Le train léger d’Ottawa testé dans la neige

La neige abondante qui est tombée sur la capitale fédérale au cours du dernier mois aura permis de tester le train léger dans des conditions extrêmes avant sa mise en service.

« Le fait d’avoir beaucoup de neige est très bon pour le train parce qu’on veut le tester dans les pires conditions possible », confie le maire Jim Watson.

Ce dernier affirme que deux options se présentent lorsque les rails sont enneigés. 

La première consiste à installer de l’équipement de déneigement et ainsi dégager les voies. 

Les opérateurs peuvent aussi décider de laisser deux trains d’un bout à l’autre de la Ligne de la Confédération pendant les heures où le service n’est pas disponible.

« Ça peut sembler être un gaspillage d’argent, mais en réalité c’est plus économique d’y aller pour la deuxième option. C’est aussi plus efficace de laisser rouler les trains puisque ça garde la neige hors des rails », ajoute le maire.

Près de 102 cm de neige ont déferlé sur Ottawa au cours du mois de janvier, dont deux averses de plus de 20 cm en trois jours. Les équipes de déneigement ont peiné à rattraper les retards.

« J’espère qu’on aura moins de grosses averses pour une petite période et comme ça les équipes vont pouvoir bien déblayer toutes les rues et aussi celles dans les quartiers résidentiels », soutient M. Watson.