Le savoir-faire canadien au programme Apollo exposé à Ottawa

Niché dans un recoin du Musée de l’aviation et de l’espace du Canada à Ottawa se trouve un rare exemplaire d’une «jambe» comme celles fixées sur Apollo 11.

C’est l’entreprise longueuilloise Héroux Machine Parts Limited (aujourd’hui Héroux-Devtek), spécialisée dans la fabrication de trains d’atterrissage, qui s’était vue confier la responsabilité de développer et construire le train d’atterrissage du module lunaire dans lequel prenaient place les astronautes Neil Armstrong, Buzz Aldrin et Michael Collins.

Erin Gregory, conservatrice au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada, a indiqué que la pièce exposée, qui témoigne de la contribution historique du savoir-faire québécois à la mission lunaire, fut donnée par le musée américain Cradle of Aviation, de New York.

«Pour nous, cette pièce est une représentation de la contribution canadienne au programme spatial américain. Ça fait partie d’une histoire qui se continue», a souligné Mme Gregory, rappelant que le Canada continue d'être un partenaire des États-Unis dans les missions d’exploration spatiale.

Héroux-Devtek a tenu à souligner sa fierté de célébrer le 50e anniversaire de l’alunissage d’Apollo 11 alors que son train d’atterrissage a permis à l’humanité de faire ses premiers pas sur la Lune, le 20 juillet 1969.

«Notre travail avec la NASA continue de faire partie de notre identité et témoigne de l’expertise et du savoir de nos ingénieurs et de nos employés», a indiqué le président et chef de la direction d’Héroux-Devtek, Martin Brassard.

Les jambes du train d’atterrissage d’Apollo 11, semblables à des pattes d’araignée, se trouvent toujours sur le site d’alunissage, dans la mer de la Tranquillité.

«Notre collaboration avec la NASA a été un moment important de notre histoire et a permis de propulser les esprits et la technologie du Québec sur la scène mondiale», a précisé le président du conseil d’Héroux-Devtek, Gilles Labbé.

Héroux Machine Parts Limited avait obtenu le mandat de construire les jambes d'Apollo 11, faites d'aluminium, de l’entreprise américaine Grumman.

Lors d’une présentation spéciale sur la mission d’Apollo 11, samedi, Mme Gregory a signalé que les Canadiens ont fait leur marque dans plusieurs volets du programme spatial, dont les communications et le développement de logiciels.