Jim Watson s’est notamment engagé à réduire les coûts de sécurité des festivals. Pour atteindre cet objectif, il propose de permettre l’usage de professionnels de la sécurité autres que des policiers.

Le plan économique de Watson

Jim Watson, qui sollicite un nouveau mandat à la mairie d’Ottawa, a dévoilé dimanche après-midi un ambitieux plan de développement économique pour la ville qui comprend notamment une baisse de 50 % des frais de terrasse pour les bars et restaurants ainsi qu’une hausse de 500 000 $ de la contribution annuelle à Investir Ottawa afin de faciliter la création d’emplois.

Le maire sortant a indiqué devant environ une centaine de militants réunis au Centre d’innovation Bayview qu’Ottawa a connu beaucoup de progrès au cours des dernières années, citant notamment la revitalisation du parc Lansdowne et l’arrivée de l’entrepôt d’Amazon, mais qu’il y a encore bien du travail à faire pour apporter dans chaque communauté de la ville des opportunités économiques aux citoyens.


«  Pour chaque engagement, j’ai un coût et une source de revenus pour le payer.  »
Jim Watson

M. Watson a aussi tenu à signaler que la discipline fiscale est revenue à l’hôtel de ville sous sa gouverne.

« Maintenir les taxes basses pour tous les résidents fut notre priorité numéro 1 au cours des deux derniers mandats. J’ai tenu mes promesses de tenir les taxes basses année après année. Ça a aidé les personnes âgées qui sont à revenu fixe, les jeunes couples qui commencent une famille et les petites entreprises qui veulent investir dans leur façade. Cette stabilité a aussi permis un bon nombre d’investissements et de création d’emplois dans la ville », a précisé Jim Watson, qui voit 11 autres candidats tenter de lui ravir son siège lors du scrutin du 22 octobre.

Jim Watson veut en outre réduire les coûts de sécurité aux festivals et événements spéciaux qui sont obligés d’embaucher des policiers municipaux à grands frais. Le maire sortant dit qu’il travaillera avec le gouvernement ontarien afin que Queen’s Park adopte une règlementation permettant l’usage de professionnels de la sécurité autres que des policiers pour assurer le bon déroulement des activités. Selon lui, si une telle mesure avait été en place cette année, le festival Glowfair, qui a payé approximativement 16 000 $ en services policiers cette année, aurait économisé plus de 10 000 $.

La réduction des frais de terrasse entraînerait un manque à gagner approximatif de 280 000 $ par année à la Ville, a concédé M. Watson, mais la mesure permettrait à un établissement moyen avec terrasse d’épargner quelque 3200 $ annuellement.

Jim Watson s’est aussi engagé dimanche à maintenir l’élan d’Ottawa 2017 en attirant de grands événements et des championnats majeurs à Ottawa, à créer un passeport d’attractions locales pour les élèves et les étudiants étrangers, à augmenter de 60 000 $ la contribution de la Ville dans le Bureau du cinéma, à aider à livrer un campus créatif et de studios de tournage et à voir à l’asphaltage des accotements dans les secteurs ruraux pour le tourisme à vélo.

Le maire sortant présentera au cours des prochaines semaines son cadre financier pour expliquer comment il entend financer ses engagements électoraux. Ceux annoncés dimanche dépasseraient les 865 000 $ par année.

« Pour chaque engagement, j’ai un coût et une source de revenus pour le payer », a précisé M. Watson en point de presse.

« Je ne suis pas un candidat qui va promettre de geler ou de couper les taxes. Nous avons des coûts qui augmentent, que ce soit l’essence, la main-d’œuvre ou les matériaux, et nous devons payer ça », a-t-il continué, tout en précisant que son cadre financier sera prévisible et abordable pour la ville.