Le propriétaire du restaurant s'engage à suivre les conditions imposées par le Comité des transports.

Le Glebe accueille la première terrasse en milieu résidentiel

Malgré l'opposition de citoyens à l'aménagement d'une terrasse dans un secteur résidentiel, le Comité des transports a donné le feu vert au propriétaire du Erling's Variety situé au 225, avenue Strathcona, à Ottawa. Fort d'un permis temporaire, il devra toutefois respecter de nombreuses conditions, telles qu'un couvre-feu fixé à 21 h pour la terrasse et l'installation d'un mur pour limiter le bruit, en plus de faire des efforts pour tenir les fumeurs à l'écart du quartier résidentiel.
Les cinq résidents du secteur qui ont pris la parole lors de la réunion du Comité, hier, ont dénoncé un manque de consultation. Tous demandaient à ce que la décision soit reportée au 3 septembre, afin qu'ils puissent déposer un rapport faisant état des préoccupations des résidents du quartier. Ils craignent également que la circulation piétonnière hivernale soit gênée par cet ajout. Puisque la terrasse sera complètement démontée pendant les mois d'hiver, les conseillers ont fait fi des inquiétudes des résidents à ce sujet.
Les citoyens ont profité de leur passage devant les conseillers pour soulever des problèmes déjà existants avec ce restaurant. « Nous devons différencier les enjeux reliés à l'édifice ou l'entreprise et ceux relevant de la terrasse », a soutenu le conseiller Mathieu Fleury.
Les résidents ont, entre autres, exposé des problèmes de circulation piétonnière causés par des véhicules qui empiètent sur l'espace du trottoir et des fumeurs plus nombreux dans les environs. « Ce sont des enjeux sérieux, mais ils ne sont pas directement liés à la terrasse », a précisé M. Fleury. « C'est la responsabilité de la Ville de régler ce problème de circulation », a indiqué le conseiller Scott Moffatt.
Le conseiller municipal David Chernushenko dit avoir misé sur la négociation avec le propriétaire pour trouver un compromis. Qualifiant le permis temporaire « d'essai », l'élu du quartier Capitale assure qu'il suivra de près l'évolution du dossier. « Ce n'est pas un cas où le restaurant occupe le coin d'une rue et que la terrasse donne sur la rue résidentielle plutôt que la rue principale. Dans ce cas, en face du restaurant, c'est une résidence. »
Selon lui, les résidents se doutaient que le permis serait accordé. « Ils comprennent très bien qu'avec les règles qu'on a adoptées, il était probable que le Comité vote en faveur de la soumission. Étant donné que les voisins sont inquiets, on va le surveiller de près, plus que d'habitude peut-être. »
Aussi présent à la réunion, le propriétaire Robert Vainola s'est engagé à suivre les différentes conditions imposées par le Comité. Pour lui, cette terrasse est plus qu'un simple agrandissement de sa propriété. « La terrasse est un ajout positif à notre entreprise. C'est essentiel d'avoir une terrasse de nos jours », a mentionné M. Vainola. À son avis, le restaurant qui a ouvert ses portes en décembre dernier représente un élément positif dans la communauté plutôt qu'une source d'ennuis.