Le conseiller Stephen Blais entend souligner « avec beaucoup d'artifices » la venue des premiers Européens dans ce qui allait devenir, deux siècles et demi plus tard, la capitale du Canada.

Le conseiller Blais hospitalisé à la suite d'un arrêt cardiaque

Le conseiller municipal Stephen Blais se remet d'un arrêt cardiaque à l'hôpital. L'élu du quartier Cumberland, à Ottawa, a passé la nuit sous observation aux soins intensifs à l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa, où il a été admis après qu'il s'eut écroulé pendant une séance d'entraînement, lundi matin.
M. Blais s'entraînait dans un gymnase du centre commercial Place d'Orléans lorsqu'il a éprouvé un malaise et s'est effondré, vers 10h30. Des employés du gymnase ont immédiatement entrepris des manoeuvres de réanimation. L'élu était inconscient à l'arrivée des ambulanciers. Il a d'abord été admis à l'Hôpital Montfort, avant d'être transféré à l'Institut de cardiologie.
Dans un communiqué, la famille de M. Blais dit que l'élu «espère être de retour au travail dès que possible». La famille remercie tous ceux qui ont prodigué des «soins exceptionnels» au conseiller âgé de 32 ans. «Stephen et sa famille tiennent aussi à remercier la communauté pour leur appui et pensées spéciales en cette période des plus difficiles», mentionne la missive émise peu après 20h, lundi soir.
«Nos pensées accompagnent le conseiller et sa famille. Nous lui souhaitons un prompt et rapide rétablissement», a écrit Rick O'Connor, greffier et chef du contentieux de la Ville d'Ottawa, dans une note de service aux élus municipaux.
M. Blais a été conseiller scolaire avant de faire le saut dans l'arène municipale, en 2010. Depuis son élection dans le quartier Cumberland, il milite pour le prolongement vers l'est du futur réseau de train léger de la capitale et l'élargissement de la route 174. Il est le troisième plus jeune élu autour de la table du conseil municipal. Il est marié et père d'un jeune garçon.