La multinationale Hard Rock International a indiqué qu’elle n’avait pas l’intention de payer ses employés pendant que l’établissement du Casino Hard Rock de Rideau-Carleton est fermé en raison de la pandémie de COVID-19.
La multinationale Hard Rock International a indiqué qu’elle n’avait pas l’intention de payer ses employés pendant que l’établissement du Casino Hard Rock de Rideau-Carleton est fermé en raison de la pandémie de COVID-19.

Le Casino de Rideau-Carleton refuse de payer ses employés

La direction du Casino Hard Rock de Rideau-Carleton refuse de payer ses employés pendant la crise actuelle de la COVID-19. Selon l’Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC), ils prétextent qu’il n’existe pas de clause prévoyant une pandémie dans la convention collective de ses employés.

«C’est vraiment discutable, lance la vice-présidente exécutive nationale de l’AFPC, Magali Picard. Ça démontre qu’ils n’ont aucun respect pour leurs employés.»

À la fermeture de la maison de jeu — dans le cadre des mesures annoncées plus tôt cette semaine par le gouvernement ontarien pour limiter la prolifération du nouveau coronavirus —, la multinationale Hard Rock International a indiqué qu’elle n’avait pas l’intention de payer ses employés pendant que l’établissement est fermé.

«Ce qu’on leur demande, ils ne seraient pas les premiers à le faire. Ils ne seraient pas des pionniers. On leur demande d’agir comme d’autres entreprises le font déjà», soutient Mme Picard qui donne en exemple le Maple Leafs Sports and Entertainment Group à Toronto qui va payer les employés pour les soirs de matches annulés dans la LNH et la NBA.

«On espère que les joueurs vont s’en souvenir que ce n’est pas un bon citoyen corporatif», ajoute la vice-présidente de la centrale syndicale qui représente les employés du casino.

Magali Picard se dit consciente que le gouvernement de l’Ontario planche sur un projet de loi pour forcer les employeurs à payer leurs employés afin d’éviter que ceux-ci soient affectés par la fermeture de leur lieu de travail, mais elle précise qu’en attendant, ils vivent un stress important.

«C’est une entreprise qui a les reins très solides et, on va s’entendre, on ne parle pas de travailleurs qui gagnent entre 80 000$ et 100 000$ par année», rétorque Mme Picard.

Manifestation impossible

Dans une période où les autorités de santé publique insistent pour que tout le monde applique des mesures de distanciation sociale, il n’est évidemment pas recommandé que les employés du Casino Hard Rock de se rassembler pour une manifestation.

L’AFPC a donc décidé d’organiser une campagne en ligne pour mettre de la pression sur Hard Rock International. Les internautes seront invités à signer une lettre qui sera envoyée à l’entreprise pour demander qu’elle indemnise ses employés pendant cette période difficile.