La foule lors du spectacle du midi sur la colline parlementaire.

Le Canada souffle ses 152 chandelles

Une mer de rouge et de blanc a déferlé dans le centre-ville d’Ottawa et dans le marché By lundi pour les festivités entourant le 152e anniversaire du Canada.

La colline parlementaire a été prise d’assaut par des dizaines de milliers de personnes ne voulant pas manquer en tout ou en partie les spectacles musicaux de la fête du Canada sur la grande scène devant le Parlement.

L’Orchestre du Centre national des arts, K’naan, Alan Doyle, les Ballets jazz de Montréal, Karim Ouellet, The Strumbellas, Marie-Mai, Brett Kissel et Cœur de pirate ont notamment foulé les planches lors des spectacles de jour et de soir. 

La fête fut couronnée par le traditionnel feu d’artifice à 22 h.

La fête du Canada dans la capitale.

La vaste majorité des festivaliers portaient du rouge et du blanc. Plusieurs personnes étaient drapées de l’unifolié pour les célébrations. 

Scott Craig, d’Édimbourg en Écosse, arborait fièrement les couleurs canadiennes. 

Il est en visite au pays pour trois semaines. 

Bien qu’il ait fait d’autres voyages au pays précédemment, c’était la première fois qu’il était à Ottawa pour la fête du Canada.

« C’est formidable d’être ici, de voir tant de sourires. Les Canadiens sont fiers d’être Canadiens et fiers de célébrer la fête du Canada. C’est une joie que de faire partie de cette expérience et de prendre part aux célébrations », a-t-il indiqué alors qu’il s’apprêtait à assister aux spectacles d’après-midi devant le parlement.

Le ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, Pablo Rodriguez, a tenu à préciser que la fête du Canada célèbre qui nous sommes en tant que Canadiens.

« C’est la fête des gens qui bâtissent jour après jour un pays qui fait l’envie du monde », a-t-il souligné lors d’un discours qu’il a prononcé devant le Parlement avant de lancer « We the North », le slogan des champions de la NBA, les Raptors de Toronto.

Bachar Imadi, un homme d’origine syrienne, est arrivé au Canada il y a 28 ans. 

Il est un habitué des festivités de la fête du Canada sur la colline parlementaire. 

Il était avec sa famille et des amis syriens nouvellement arrivés au pays quicélébraient l’événement pour la première fois.

« Je me réjouis d’être ici avec mes concitoyens. C’est un jour par année qu’on célèbre le Canada alors il ne faut pas le manquer », a-t-il résumé.

D’autres spectacles ont aussi eu lieu lundi au parc Major’s Hill. Le Musée canadien de l’histoire à Gatineau offrait de son côté une journée avec des activités empreintes de culture autochtone ainsi qu’une programmation artistique diversifiée mettant entre autres en vedette Monica Ethier, James Jones, River Doucette et Bleu Jeans Bleu.

« Nous sommes choyés. dame Nature est au rendez-vous. Il a fait un temps superbe, pas trop chaud, juste bien », a indiqué Emmanuelle Sajous, directrice générale des événements majeurs à Patrimoine canadien, qui a tenu à saluer les quelque 500 bénévoles qui ont permis à l’événement de connaître un succès.

Aucun incident

Le gouvernement estime que la fête du Canada attire environ 350 000 personnes dans les rues d’Ottawa chaque année. 

Les autorités ne rapportaient en milieu de soirée, lundi, aucun incident venant assombrir la fête.

La journée a commencé tôt pour le maire d’Ottawa, Jim Watson, qui a accueilli près de 2000 aînés au pavillon Aberdeen du parc Lansdowne pour le Petit déjeuner du maire, un événement annuel lors de la fête du Canada. L’activité affichait complet.

L’année 2019 marque la première fois où le cannabis est légal à la fête du Canada. 

La fête du Canada est un événement familial, a rappelé le gouvernement fédéral à ceux qui étaient tentés de fumer du pot sur les sites.

« Patrimoine canadien encourage fortement les gens à faire preuve de jugement afin d’offrir un environnement sans fumée lors des événements qui sont fréquentés, entre autres, par des familles avec de jeunes enfants », a indiqué Patrimoine canadien.