Le stade d’Ottawa risque de ne plus avoir de locataire la saison prochaine.

La Ville d’Ottawa se prépare à une vie sans Champions

Alors que l’avenir des Champions d’Ottawa est plus incertain que jamais, les élus municipaux réfléchissent aux façons de rentabiliser le stade de baseball, advenant le départ de la franchise de la Ligue Can-Am.

La conseillère du quartier Innes, Laura Dudas, a pris l’initiative de proposer qu’un mandat soit donné aux fonctionnaires municipaux « d’identifier des opportunités pour accroître l’usage communautaire du Stade d’Ottawa » et trouver des moyens afin que l’infrastructure accueille une plus grande mixité de sports « incluant d’offrir un accès accru aux équipes universitaires et collégiales de crosse, de cricket ou autres sports ».

Rappelons qu’au début de l’été, la Ville d’Ottawa a annulé le bail de 10 ans signé par les Champions en 2013.

À ce moment-là, l’organisation accusait un retard de 418 942 $ dans leurs paiements à la municipalité.

La Ville a donc proposé à l’équipe de la Ligue Can-Am de louer le stade à l’heure pour lui permettre de jouer ses parties locales au stade.

« Il s’agit d’une entente temporaire, elle va changer si les perspectives d’avenir de l’équipe changent », a insisté mardi le directeur du service de la planification, de l’infrastructure et du développement économique de la Ville d’Ottawa, Stephen Willis. Comme les propriétaires des Champions cherchent à vendre l’équipe, Mme Dudas a également inclus dans sa résolution que les fonctionnaires de la Ville rencontrent les acheteurs potentiels pour négocier un nouveau bail et vérifier leur capacité à payer les loyers en retard.

Cette proposition — adoptée à l’unanimité par les membres du Comité des finances et du développement économique — offre également la latitude aux fonctionnaires, dans le cadre de ces éventuelles négociations, de promettre le redéveloppement du stade et de ses environs lorsque la phase 2 du train léger sera complétée, considérant que l’achalandage devrait être accru dans ce secteur à partir de ce moment-là.