Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Theresa Kavanagh, agente de liaison du conseil municipal pour la condition féminine et l’équité des genres.
Theresa Kavanagh, agente de liaison du conseil municipal pour la condition féminine et l’équité des genres.

La Ville d’Ottawa se dote d’une stratégie sur l’équité des genres

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La Ville d’Ottawa présentait vendredi matin sa Stratégie sur la condition féminine et l’équité des genres qui mise notamment sur une plus grande représentation des femmes au sein de son organisation.

«Ce que j’aime de ce plan, c’est que ça implique tous les départements de la Ville, soutient l’agente de liaison du conseil municipal pour la condition féminine et l’équité des genres, Theresa Kavanagh. Je suis particulièrement fière des méthodes mises en place pour quantifier nos efforts et leurs résultats.»

Les différents départements de la municipalité auront notamment des cibles en matière de diversité des genres dans leurs embauches.

«Assurément, nous voulons que la main-d’œuvre de la Ville représente la communauté que nous desservons, explique Jephtée Elysée, gestionnaire de la direction de l’équité des genres et des races, des relations avec les Autochtones, de la diversité et de l’inclusion. Ce qu’on recherche, c’est l’équilibre. Notre critère pour atteindre l’objectif de représentation de la communauté, c’est en fonction de la disponibilité de la main-d’œuvre dans la région.»


« Parmi les actions concrètes de la première phase de cette stratégie, on retrouve la révision de la politique sur le harcèlement en milieu de travail, le travail pour accroître la représentation des groupes intersectionnels de femmes dans la main-d’œuvre, ainsi que des actions qui auront un impact direct sur la vie de filles et de femmes, comme le projet pilote qui rendra des produits menstruels disponibles dans certains quartiers prioritaires »
Sawsan Al-Refaei, spécialiste en condition féminine et équité des genres

La proportion recherchée de femmes employées dans chaque département varie donc en fonction de la profession exercée, explique Mme Elysée. La Ville mise sur une reddition de comptes annuelle pour identifier où cette stratégie est plus difficile à implanter et veiller à l’atteinte des cibles d’embauches.

«On ne parle pas de conséquences, mais plutôt d’éducation. Si nous identifions dans un rapport qu’il y a un écart dans certains départements, on veut vraiment travailler avec eux pour le comprendre et les aider à développer les outils nécessaires pour atteindre les objectifs», souligne Jephtée Elysée.

Actions sur plusieurs fronts

Dans le cadre de cette stratégie, la Ville d’Ottawa souhaite également que ses différents départements utilisent la loupe de l’équité des genres pour évaluer chacune de ses politiques. Ça passera entre autres par une consultation plus rigoureuse des organisations qui défendent les intérêts de divers groupes de femmes dans la capitale fédérale.

La municipalité a également identifié une série d’actions concrètes afin d’améliorer les conditions de travail de ses employées, notamment une révision de ses politiques en matière d’harcèlement et de violence sexuelle.

«Parmi les actions concrètes de la première phase de cette stratégie, on retrouve la révision de la politique sur le harcèlement en milieu de travail, le travail pour accroître la représentation des groupes intersectionnels de femmes dans la main-d’œuvre, ainsi que des actions qui auront un impact direct sur la vie de filles et de femmes, comme le projet pilote qui rendra des produits menstruels disponibles dans certains quartiers prioritaires», souligne Sawsan Al-Refaei, une spécialiste en condition féminine et équité des genres embauchées par la Ville pour élaborer cette Stratégie.

Le Comité des services communautaires et de protection a adopté cette stratégie présentée par l’administration vendredi matin. Le conseil municipal l’étudiera à son tour au cours des prochaines semaines.