Le maire d'Ottawa, Jim Watson
Le maire d'Ottawa, Jim Watson

La Ville d’Ottawa en route vers un déficit de 192 millions $

La Ville d’Ottawa se dirige vers un déficit de 192 millions $ en raison de la pandémie de COVID-19. Si rien n’est fait, une hausse de taxes foncières de 12% serait nécessaire l’an prochain pour éponger ce déficit.

Le maire, Jim Watson, est toutefois catégorique: pour lui, une telle hausse des taxes foncières serait inacceptable. Malgré les circonstances exceptionnelles, il souhaite respecter son engagement électoral de limiter les hausses de taxes à 3% par année.

«Les gens ont du mal à payer leur loyer ou leur hypothèque, souligne M. Watson. La dernière chose que nous devons faire, c’est ajouter du stress à nos résidents en parlant de hausses importantes des taxes.»

Quelles solutions?

La cheffe des finances de la Ville, Wendy Stephanson, a soutenu devant le conseil municipal mercredi que les outils à la disposition de l’administration afin d’atténuer le déficit en 2020 sont plutôt limités. À ce chapitre, la Ville d’Ottawa est en quelque sorte victime de la gestion serrée de ses finances, souligne Mme Stephanson.

Seulement 6% des dépenses de la municipalité – près de 3,8 milliards $ au budget 2020 – sont discrétionnaires. La très grande majorité des dépenses permettent donc de financer des services essentiels aux citoyens.


« Je reste optimiste que nous obtiendrons du financement. Est-ce que ce sera les 192 millions $ dont nous avons besoin? Ça reste à voir. »
Jim Watson

Comme une municipalité n’est pas autorisée à enregistrer un déficit en fonction de la loi provinciale, Jim Watson considère qu’il revient aux gouvernements provincial et fédéral de lui venir en aide afin d’éponger ce déficit. Même si on ne lui a fait aucune promesse jusqu’à maintenant, le maire est confiant d’obtenir un coup de pouce des paliers de gouvernement supérieur dans les prochains mois.

«Ma compréhension, c’est qu’il y a une bataille de juridictions en ce moment. Le fédéral souligne, avec raison, que les municipalités sont de responsabilité provinciale, mais la province dit avoir besoin du soutien du fédéral pour payer la facture», explique M. Watson.

«Je reste optimiste que nous obtiendrons du financement. Est-ce que ce sera les 192 millions $ dont nous avons besoin? Ça reste à voir», ajoute le premier magistrat de la capitale fédérale.

Si l’aide du fédéral et de Queen’s Park ne vient pas, la Ville ira puiser des dizaines de millions de dollars dans son fonds de réserve pour les immobilisations. De nombreux investissements prévus en 2020 seront également repoussés, notamment en transport en commun.

«C’est dans ce poste budgétaire où on observe le plus grand manque à gagner, soit 123 millions $, explique Mme Stephanson. On doit vraiment essayer de déterminer quel sera l’achalandage l’année prochaine, alors qu’on prépare notre budget pour 2021. Nous pourrons en dire davantage sur les projets qui seront mis sur la glace à l’automne.»