Plusieurs mesures pour redonner du lustre à la rue Sparks, à Ottawa, ont été présentées par le maire Jim Watson ainsi que les dirigeants de la CCN.

La revitalisation de la rue Sparks franchit une nouvelle étape

Redonner à la rue Sparks son éclat et ses lettres de noblesse, c’est ce que compte faire la Ville d’Ottawa et ses partenaires. Des arbres, des bancs, des fontaines, un accès au réseau WiFi, des surfaces chauffantes et des espaces de spectacles modulables viendront égayer cette artère historique.

Au cours de la dernière année, la Ville a élaboré un plan du domaine public de la rue Sparks en s’inspirant des idées reçues par le public.

« C’est nécessaire d’avoir plus d’animation et d’activités. On fait des choses comme le Busker Fest, le festival de la poutine, mais ça prend plus d’infrastructures permanentes. Par exemple, on avait un petit stage pour un musicien et c’est une bonne idée qui ne coûte pas beaucoup d’argent et qui donne une occasion de prendre son lunch ici tout en écoutant de la musique », illustre le maire Jim Watson.

Ce dernier a bon espoir de voir le plan se concrétiser et rappelle que c’est la première fois que tous les partenaires, la municipalité, la Commission de la capitale nationale (CCN), le gouvernement fédéral et le secteur privé, travaillent de concert sur ce projet.

Le plan prévoit de renforcer le caractère piétonnier de la rue, qui fût le premier espace commercial réservé aux piétons au pays. La Ville prévoit y planter une cinquantaine d’arbres en plus d’agrémenter la rue de jardinières et d’espaces verts. Un calendrier d’activités comprendra des événements spéciaux, des installations artistiques et des activités publiques viendront animer l’endroit. De plus, des éléments seront intégrés afin de mettre en valeur l’histoire de la rue.

L’équipe derrière le projet a consulté des pratiques exemplaires dans le domaine afin de s’inspirer.

« Le directeur du mall de Burlington au Vermont est venu ici pour partager ses expériences. Ils ont une rue dynamique et ça marche très bien là-bas. C’est un succès », raconte Matthew Ippersiel, urbaniste à la ville d’Ottawa.

Si tout se déroule comme prévu, le plan doit être présenté au conseil municipal et à la CCN cet automne et la construction pourrait débuter au plus tôt en 2022.

La municipalité demande une fois de plus aux résidents et aux propriétaires d’entreprises de se prononcer sur le plan proposé qui est affiché au comptoir de service situé au 79, rue Sparks. Les curieux sont invités à s’y rendre vendredi entre 10 h et 15 h. Les informations peuvent aussi être consultées sur le site Web de la Ville et les commentaires acheminés avant le 1er mai.