Le Comité des transports de la Ville d’Ottawa a approuvé le tracé de la phase 3 du train léger, une phase qui amènera l’infrastructure vers l’ouest de la ville. — photo tirée du document de la ville d’Ottawa

La phase 3 du train léger se dessine

On en sait maintenant plus sur l’allure qu’aura la troisième portion du train léger sur rail à Ottawa. Le Comité des transports a approuvé, mercredi, le tracé recommandé jusqu’à Kanata.

En plus des rails en surface et sous la terre, le plan de la phase 3 prévoit que 4 km soient surélevés comme le Skytrain de Vancouver.

« Quand on regarde le plan, ça peut donner l’impression que c’est complexe, mais ce genre de système est construit ailleurs dans le monde. Des tronçons surélevés existent ailleurs », explique John Manconni, directeur général d’OC Transpo.

La construction de la phase 3, évaluée à 1,85 milliard $, est prévue pour 2031. Le tronçon de 11 km reliera la promenade Moodie au chemin Hazeldean et comptera huit stations. Le train circulera du côté nord de l’autoroute 417, à la hauteur de la station Moodie, avant de virer vers le sud, pour circuler parallèlement à la promenade Hunter, avant de croiser le Queensway. Trois passerelles pour cyclistes et piétons, surplombant l’autoroute, sont prévues dans le plan de conception.

Bien que la construction ne soit pas prévue avant plusieurs années, la conseillère de Kanata-Nord, Marianne Wilkinson, presse la Ville d’inclure la phase 3 dans le plan directeur des transports. 

La Ville aura besoin de financement de la part des deux paliers de gouvernement pour mener à bien le projet. Le prolongement vers Kanata pourrait être construit en trois étapes si les subventions ne sont pas assez importantes.

« L’étape un (du train léger) ouvre à la fin novembre, la construction de l’étape 2 commencera immédiatement après ça. On a beaucoup de momentum. C’est important d’être prêt quand l’argent va arriver. On est shovel ready et c’est bon d’avoir une vision », assure M. Manconni.

Certains citoyens ont demandé à la Ville de prévoir un plan pour construire des logements abordables en parallèle au développement du projet du train léger. Les citoyens qui ont pris la parole devant le Comité des transports mercredi demandent que les stations soient accessibles.

« Je suis ici pour vous demander de devenir des champions pour ceux qui bénéficieront le plus du développement du transport en commun. On a besoin d’un réseau de transport abordable et de logements abordables. Le train léger viendra changer la donne partout à Ottawa », soutient l’Ottavienne Catherine Boucher.

De son côté, la municipalité soutient que des mesures existent afin de soutenir les logements abordables.

« On a un objectif du conseil qui est d’avoir 25 % de tout nouveau développement disponible pour le logement abordable », affirme John Manconni.

Rappelons que la phase 1 de la Ligne de la Confédération doit être mise en service d’ici la fin du mois de novembre et la phase 2 doit être complétée d’ici 2023.

Le conseil devra voter sur le tracé proposé lors de la réunion du 9 mai.

Le chemin Leitrim

Par ailleurs, le Comité des transports a approuvé un plan visant à réaménager le chemin Leitrim.

Une portion de la voie de circulation devra être fermée, après 2031, pour permettre à l’aéroport d’Ottawa de construire une nouvelle piste. 

La Ville a commencé les travaux de planification bien que la première pelletée de terre ne se fera pas avant au moins 13 ans. Le projet évalué à 86 millions $ prévoit un réaménagement plus au sud et la route compterait quatre voies plutôt que deux.