La Maison Besserer
La Maison Besserer

La hauteur du projet derrière la Maison Besserer pourrait être réduite

Un groupe de résidents de la Côte-de-Sable a officiellement déposé un appel pour contester le changement de zonage octroyé pour permettre la construction d’un bâtiment de neuf étages au 250, rue Besserer. Or, la cause risque de ne jamais être entendue par le Tribunal d’appel de l’aménagement local (TAAL).

Le regroupement de voisins du futur bâtiment qui craignent une diminution de leur qualité de vie a approché le promoteur durant le temps des fêtes pour entreprendre des négociations et éviter un processus long et coûteux pour tous. Une longue rencontre a eu lieu lundi entre une dizaine de citoyens du quartier et Barry Hauer, le directeur du développement des affaires de la firme propriétaire du 250, Besserer, Reichmann International.

« Dans ces appels, le tribunal tranche généralement que la municipalité a pris une décision correcte, à moins qu’il y ait une erreur majeure, croit M. Hauer. J’ai accepté de négocier avec les voisins, pas tellement parce que je craignais la décision du tribunal. C’est plutôt le temps que peut prendre un tel processus et les dépenses qu’il engendre qui me préoccupent. »

Barry Hauer dit avoir présenté une série de scénarios pour répondre aux principales préoccupations des voisins du bâtiment à construire, soit la hauteur et l’absence de stationnement pour ses futurs résidents. Les deux parties en seraient arrivées à une « entente verbale », selon le promoteur qui demeure toutefois prudent quant à la suite des choses.

« Je ne veux pas entrer dans les détails spécifiques. Je préfère attendre que tous les documents soient signés, indique M. Hauer. On étudie différentes avenues légales pour répondre à leurs inquiétudes pour la circulation dans le secteur. On n’ajoute pas de stationnement, mais on pourrait interdire aux futurs locataires de se stationner dans les rues avoisinantes. Ce n’est pas encore mis sur papier, alors je ne veux pas trop m’avancer sur les détails de la façon que ça fonctionnerait. »

Le directeur du développement des affaires de Reichmann International dit avoir traversé de nombreux processus d’appels comme celui-là dans sa carrière et il vante l’approche des résidents de la Côte-de-Sable dans le cas du 250, rue Besserer qui ont fait preuve d’une grande ouverture d’esprit face à ses propositions. « C’est loin d’être toujours comme ça que ça se passe », souligne Barry Hauer.

Rappelons que le projet est situé juste à côté de la Maison Besserer. La propriétaire de ce bâtiment historique, Kathy Ezard, a indiqué au Droit en décembre qu’elle craignait un impact négatif sur le mur de soutènement situé derrière sa maison, ainsi qu’une perte de vie privée avec des appartements qui surplomberaient sa cour arrière.

À LIRE AUSSI :

La propriétaire d’une maison historique s’inquiète

Le Comité de l’urbanisme dit oui au projet

«Ils vont gruger le cachet du quartier»