La fulgurante ascension de l'école secondaire Louis-Riel

L'école secondaire publique Louis-Riel peut se vanter d'être l'école francophone la plus performante de la région d'Ottawa, selon le dernier bulletin de l'Institut Fraser. L'institution située à Gloucester figure maintenant au 10e rang des écoles ottaviennens, et au 41e rang à l'échelle provinciale.
Il s'agit d'une remontée spectaculaire pour l'école secondaire. Louis-Riel a presque doublé sa note en cinq ans, passant de 4,1 à 8,1. La meilleure progression de toutes les écoles anglophones et francophones d'Ottawa confondues, dans les cinq dernières années.
Sport-études
L'école du chemin Bearbrook doit notamment son ascension au haut du classement à ses nombreux programmes de sport-études. Un virage effectué en 2005. Près de la moitié de ses quelque 700 étudiants sont inscrits dans ce genre de cursus qui met l'accent autant sur l'effort physique que mental. La journée des élèves est partagée entre les études, le matin, et l'entraînement sportif, en après-midi.
« Ça leur donne un incitatif pour travailler fort dans leurs cours avant d'aller avoir du fun comme ils disent », estime le directeur de l'école, Martin Bertrand. Ça joue un rôle énorme dans la réussite scolaire.
Une brève analyse des résultats compilés par le groupe de recherche indique que la pratique du sport a un impact direct sur les résultats scolaires des élèves.
Entre la 7e et la 8e année, les jeunes sont invités à « explorer » une trentaine de sports avant de s'investir plus profondément dans une discipline dès la 9e année.
La pratique quotidienne du sport favorise également la persévérance scolaire, surtout chez les garçons, fait remarquer M. Bertrand. L'écart de performance entre les garçons et les filles à Louis-Riel est l'un des plus étroits dans la province.
M. Bertrand attribue aussi les bons résultats de son école par la mise en place d'un projet pilote pour les élèves de 7e et 8e année. L'initiative consiste à donner aux élèves vingt minutes de lecture autonome chaque jour.
En 2005, le taux de réussite des tests de compétence linguistique oscillait autour de 69 %, contre 80 % pour l'ensemble de la province. Aujourd'hui, le taux de réussite à Louis-Riel est de 83 %.
« Je bien heureux de constater que les efforts que notre équipe a mis portent fruit, indique-t-il. C'est valorisant.
Les écoles Colonel By et West Carleton trônent au sommet du classement dans la région, avec une note globale de 9,1. Les deux institutions sont ex aequo au quatrième rang dans l'ensemble de la province.