Le nouveau projet mis de l'avant par la ZAC diffère toutefois du précédent qui a été mis de côté en novembre.

La désignation de Vanier encore dans les plans

L'idée de désigner Vanier comme un quartier francophone semblait morte et enterrée. La Zone d'amélioration commerciale (ZAC) du Quartier Vanier la fait toutefois renaître de ses cendres.
Le nouveau projet mis de l'avant par la ZAC diffère toutefois du précédent qui a été mis de côté en novembre.
Cette fois, plus question de coller la désignation à l'ensemble du quartier. Le nouveau président du regroupement de commerçants, Mark Kaluski, affirme que le projet actuellement sur la table est plutôt de diviser Vanier en trois sections: un village, une avenue internationale et un quartier francophone.
Le quartier francophone se trouverait sur le chemin Montréal, selon M. Kaluski.
Autre différence avec le précédent projet, la ZAC ne cherche pas à obtenir de désignation officielle au même titre que le quartier chinois ou le quartier italien. L'objectif est plutôt de souligner l'histoire de Vanier et donner une identité au quartier pour attirer les visiteurs.
Le conseil d'administration de la ZAC a adopté cette proposition, elle doit maintenant consulter les commerçants du secteur pour connaître leur opinion sur le projet.
«On cherchait une façon de nous donner une image de marque. On va parler avec nos membres et constater s'ils sont intéressés par l'idée.»