La CCN justifie l’ultimatum par le fait que les autorités ottaviennes disent craindre pour la sécurité des itinérants qui occupent le campement.

La CCN menace de démanteler le camp Bayview dès lundi

La Commission de la capitale nationale (CCN) a lancé dimanche un ultimatum aux occupants du campement de fortune érigé près de la station Bayview, à Ottawa, et menace de démanteler le camp dès lundi.

La CCN force les occupants du camp Bayview à quitter les lieux, brandissant la menace du recours aux forces policières, si le besoin s’y trouve.

La CCN justifie l’ultimatum par le fait que les autorités ottaviennes disent craindre pour la sécurité des itinérants qui occupent le campement, notamment en raison de la difficulté d’accès au camp pour les premiers répondants. Rappelons qu’un brasier s’est déclaré dans l’une des tentes du campement le 24 novembre.

À LIRE AUSSI: Les itinérants du campement Bayview dans l’incertitude

La CCN se dit également inquiète en raison de la baisse des températures et de la chute de neige qui pourrait aussi menacer la sécurité des campeurs.

La dizaine d’itinérants qui vivent dans le campement du centre-ville d’Ottawa ont refusé, la semaine dernière, de quitter les lieux, malgré la menace d’éviction de l’agence fédérale.

Les habitants du village de tentes refusent catégoriquement de se rendre dans les refuges pour sans-abri du centre-ville, ou dans le secteur Vanier, citant une question de sécurité.

Ces derniers trouvent que ces quartiers sont trop dangereux et trop loin de leurs services. L’accessibilité à la drogue dans ces quartiers est aussi un problème, car cela pourrait nuire au processus de réhabilitation de plusieurs itinérants du camp. 

Le campement a été mis en place il y a sept mois à la suite de l’incendie d’une maison de chambres de la rue LeBreton, au mois d’avril.