Les Ottaviens doivent élire un maire et 23 conseillers municipaux, lundi.

Jour d'élections à Ottawa

La soirée électorale de lundi à Ottawa devrait créer peu de surprises à l’image de la campagne. En tout, 19 des 23 conseillers sortants sollicitent de nouveau la confiance des électeurs et Jim Watson semble se diriger vers un troisième mandat consécutif à la mairie. Somme toute, quelques luttes retiendront l’attention dans certains quartiers de la capitale fédérale.

Le maire sortant avait été élu en 2014 en recueillant 76 % du vote populaire. Cette année, 12 candidats sont en lice pour diriger la Ville d’Ottawa. Outre M. Watson, seul Clive Doucet jouit d’une expérience en politique.

M. Doucet a été conseiller du quartier Capitale de 1997 à 2010. Il s’était présenté à la mairie aux élections de 2010 et avait remporté 15 % des voix. Le principal intéressé ne s’en cache pas, il s’est lancé tardivement dans la course à la mairie pour éviter le couronnement de Jim Watson.

Quartiers à surveiller dans l’Est

La lutte à 17 du côté d’Orléans sera certainement à surveiller lundi. Le nombre record d’aspirants élus pour ce secteur de l’est de la ville pourrait faire en sorte que le vainqueur récolte un faible pourcentage du vote populaire. Lorsque Bob Monette, en politique depuis plus de 30 ans, a annoncé qu’il ne se présentait pas à l’élection, plusieurs candidats se sont lancés dans la course.

Les citoyens du quartier Innes éliront un nouveau représentant. Le conseiller Jody Mitic ne sollicite pas un deuxième mandat. Ce dernier est en congé de maladie depuis juin dernier. Une de ses employées, Tammy Lynch, tentera de prendre la relève. Elle affronte Laura Dudas et François Trépanier qui s’étaient tous deux présentés en 2014. Donna Leith Gudbranson, qui travaillait pour l’ancien conseiller d’Innes, Rainer Bloess, brigue aussi un premier mandat.

Dans Rideau-Vanier, Mathieu Fleury brigue un troisième mandat. Aux dernières élections il avait été élu avec 52 % des votes. Dans la dernière année de son mandat, il a fait face à plusieurs critiques en lien avec le projet de construction du mégarefuge de 350 lits de l’Armée du Salut sur le chemin de Montréal. Ses détracteurs l’accusent de manquer de transparence et d’avoir caché des informations aux citoyens. Son principal rival, Thierry Harris, est l’ex-vice-président de l’Association communautaire de la Basse-Ville qui milite pour du changement.

Quelques luttes au sud

La doyenne du conseil municipal, Marianne Wilkinson, a annoncé sa retraite de la vie politique plus tôt cette année. Elle laisse donc vacant son siège dans Kanata-Nord. Elle a fait ses débuts dans la sphère politique en 1970 et est conseillère à la Vile d’Ottawa depuis 2006. La septuagénaire a donné son appui à la candidate Jenna Sudds. En tout, cinq candidats veulent lui succéder. 

Le conseiller sortant dans Gloucester-Nepean-Sud, Michael Qaqish, affronte Carol Anne Meehan l’ancienne lectrice de nouvelles au réseau CTV. L’échevin élu pour la première fois en 2014 doit rivaliser avec une personnalité connue.

Les électeurs sont appelés aux urnes lundi. Les 350 bureaux de vote seront ouverts de 10 h à 20 h. 

En date du 16 septembre, on comptait 633 946 électeurs admissibles aux quatre coins de la ville. Ils devront choisir parmi les 114 candidats qui se sont enregistrés, dont 12 à la mairie et 102 au poste de conseiller municipal.

Le taux de participation frôlait les 40 % lors du dernier scrutin général en 2014. Les Ottaviens éliront leurs conseillers scolaires au même moment. En tout, 75 candidats sollicitent un poste dans l’un des huit conseils sur le territoire de la municipalité.