Guy Chartrand, président-directeur général de Bruyère, Sœur Rachelle Watier, supérieure générale des Sœurs de la Charité d’Ottawa, Jim Watson, maire d’Ottawa et la conseillère Catherine McKenney.

Jour de la mère Élisabeth Bruyère à Ottawa

Le 25 février 2020 demeurera dans l’histoire comme étant le « Jour de la mère Élisabeth Bruyère à Ottawa », en l’honneur du 175e anniversaire de l’arrivée à Bytown de cette bâtisseuse de la capitale fédérale.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a officiellement déclaré que ce 25 février était en l’honneur de ce personnage historique durant une cérémonie tenue mardi matin à l’Hôpital Bruyère, dans la Basse-Ville.

« Un 175e anniversaire, c’est vraiment une grosse affaire », a souligné le président-directeur général de Soins continus Bruyère, Guy Chartrand, ajoutant qu’il travaille avec les Sœurs de la Charité d’Ottawa pour trouver d’autres façons de souligner l’histoire de l’hôpital et rappeler qui était Élisabeth Bruyère.

« Une grande fierté »

La supérieure générale des Sœurs de la Charité, sœur Rachelle Watier, soutient qu’il s’agit d’une « grande fierté » que de maintenir l’héritage d’Élisabeth Bruyère, qui à un jeune âge, s’est installée à Bytown pour y bâtir de nombreuses institutions importantes.

« Elle a mis en place un réseau de soutien social complet en seulement trois mois: des écoles, un hôpital, une résidence pour les aînés, une maison pour les enfants abandonnés et une belle école pour les jeunes mères. Tout ça en trois mois, à l’âge de 26 ans, dans une ville qui était dure », rappelle la sœur Rachelle.

Soeur Elizabeth Bruyère, fondatrice des Soeurs de la Charité d’Ottawa.

« Elle n’avait probablement pas à passer à travers le processus d’octroi de permis actuel de la Ville d’Ottawa », a blagué M. Watson durant la cérémonie.

Malgré ses importantes réalisations, Élisabeth Bruyère est méconnue à Ottawa, tant chez les francophones que les anglophones, déplore la supérieure générale des Sœurs de la Charité.

« Ça fait 175 ans, ça fait longtemps. Je pense que pour de multiples raisons, comme le fait que ce soit une femme, elle n’est pas connue », soutient la sœur Rachelle Watier.

Cette dernière se réjouit donc de l’initiative de la Ville d’Ottawa de déclarer une journée dédiée à la mémoire d’Élisabeth Bruyère qui a quitté Montréal en février 1845 pour venir s’installer à Bytown et, sans tarder, a contribué au développement de la Basse-Ville.

La sœur Rachelle rappelle également qu’Élisabeth Bruyère a été déclarée Vénérable par le pape François en 2018, la première étape menant à la canonisation.