Le député de Glengarry-Prescott-Russell, Jean-Marc Lalonde, n'écarte pas la possibilité de briguer un cinquième mandat.

Jean-Marc Lalonde toujours indécis quant à son avenir politique

À sept mois des élections provinciales, le député de l'Est ontarien Jean-Marc Lalonde reste indécis quant à son avenir en politique.
L'élu de Glengarry-Prescott-Russell avait annoncé sa retraite au cours de son présent mandat. Toutefois, il n'écarte pas la possibilité de briguer un cinquième mandat à l'automne prochain.
« Je devais donner ma décision au mois de février, mais j'annoncerai plutôt mes couleurs après le budget, à la fin mars », a-t-il déclaré.
M. Lalonde dit que le sort de ses « cinq projets » déterminera son avenir en politique provinciale. Le député n'a pas voulu élaborer davantage, mais a finalement confirmé que l'élargissement de la route 17 entre Clarence-Rockland et Ottawa figurait dans sa liste de souhaits.
L'été dernier, certains observateurs croyaient que M. Lalonde allait sauter dans l'arène municipale pour tenter de remplacer son frère, Richard Lalonde, à la mairie de Clarence-Rockland.
Après avoir alimenté le suspense pendant quelques semaines, le représentant à Queen's Park avait annoncé « qu'il y avait beaucoup de projets à compléter » et que ce « n'était pas le bon temps pour se retirer ».
Si M. Lalonde quittait, il deviendrait le dixième député à quitter le navire du gouvernement McGuinty depuis la dernière élection provinciale.
Contre le « buck-a-beer »
Même si son avenir politique demeure incertain, M. Lalonde s'oppose à la réduction du coût de la caisse de 24 bières à 24 $, tel qu'avancé lundi par le chef du Parti conservateur, Tim Hudak.
« Je suis contre le buck-a-beer pour des raisons sociales. Je ne veux pas encourager les démunis à s'acheter une bière supplémentaire », a-t-il affirmé.
En 2008, le ministre des Finances, Dwight Duncan, a augmenté le prix minimum d'une caisse de 24 bières à 25,60 $.
Aujourd'hui, le prix moyen s'élève à environ 32 $.