La Ville d’Ottawa a déclaré l’état d’intervention accrue en prévision d’éventuelles inondations au cours du week-end de Pâques.

Inondations: Ottawa déclare l'état d'intervention accrue

La Ville d’Ottawa a déclaré l’état d’intervention accrue en prévision d’éventuelles inondations au cours du week-end de Pâques.

Le Centre des opérations d’urgence de la capitale continue de surveiller la quantité de pluie qui tombera au cours des prochains jours. Environnement Canada prévoit des accumulations qui pourraient atteindre 50 mm d’ici vendredi soir.

« Les niveaux d’eau et le débit de la rivière des Outaouais et des affluents devraient augmenter considérablement au cours des prochains jours », indique la municipalité sur son site web.

Des routes sont fermées en raison d’inondations, c’est le cas entre autres du chemin Heron, entre Prince of Wales et Riverside, et de la route March Valley dans l’ouest de la ville. 

Des équipes surveillent la crue des eaux, en particulier dans les collectivités qui ont subi des inondations dans le passé. 

Les zones sous surveillances comprennent les secteurs de Constance Bay, Fitzroy Harbour, Grandview, Britannia et Cumberland. 

Consciente que la situation change rapidement, que ce soit un scénario positif ou négatif, la municipalité assure être en communication constante avec les différents services de la Ville.

« Aujourd’hui, on a eu un appel avec tous les services de la Ville pour augmenter notre niveau de préparation. On a déjà un déploiement de sable et de sacs de sable et on sait qu’on en a assez [plus de 280 000] », explique Pierre Poirier, gestionnaire en sécurité et gestion des mesures d’urgence à la Ville d’Ottawa. Des discussions sont aussi entamées avec des équipes de bénévoles afin de coordonner le travail si le besoin se fait ressentir.

« Ce matin, on nous disait de nous préparer à une crue et cet après-midi ç’a changé. Les précipitations pourraient ne pas atteindre 50 mm. L’idée c’est que ça change toujours, indique-t-il. Plusieurs groupes qui observent le niveau des rivières ont changé leur avis pour dire que le niveau était sous surveillance. »

Les citoyens sur le qui-vive

Le conseiller du quartier Cumberland, Stephen Blais, soutient que les résidents riverains de son secteur sont sur le qui-vive alors que la majorité a vécu les inondations historiques en 2017.

« C’était tragique en 2017 et il n’y a pas beaucoup d’options pour arrêter la nature. Les gens sont en attente de voir ce qui va arriver », affirme M. Blais.

Il conseille aux gens de consulter régulièrement le site internet de la Ville afin d’obtenir les dernières mises à jour. De plus, il rappelle que du sable et des sacs de sable sont disponibles dans les différents centres de distribution de la capitale.

« En ce moment, ça ressemble exactement à quoi ça avait l’air à la même période en 2017. C’est difficile de dire si on va avoir les mêmes inondations tragiques qu’en mai et c’est la raison pour laquelle les gens doivent être vigilants. Ils connaissent leur communauté et les zones à risque », ajoute le conseiller.

Pour sa part, M. Poirier affirme que des équipes étaient sur place jeudi afin d’informer les gens dans le secteur Cumberland, à proximité des chemins East Shore et Morin.