Environ 600 militaires sont actuellement déployés du côté ontarien de la rivière des Outaouais.

Inondations: l’entraide doit continuer, dit Ottawa

Quatre jours après avoir déclaré l’état d’urgence sur son territoire, la Ville d’Ottawa affirme que la bataille n’est pas finie. Le niveau de l’eau, qui a déjà égalé ou dépassé celui enregistré en 2017, atteindra un point culminant mercredi, selon les plus récentes prévisions.

La dépression qui pourrait apporter de 20 à 40 millimètres de pluie sur la région mercredi n’est donc rien pour rassurer les autorités.

« Ça dépend vraiment où cette pluie va tomber. Si elle tombe davantage à l’est de la ville, ça aura un effet négligeable, alors que si elle tombe vers l’ouest, dans le secteur de Mattawa, ça peut avoir un impact significatif. On continue à surveiller la situation de près. C’est pourquoi on demande encore l’aide de bénévoles pour les sacs de sable. Il y aura encore un besoin pour plusieurs jours, même plusieurs semaines. On en est déjà à planifier la phase de récupération », affirme le gestionnaire en sécurité et gestion des mesures d’urgence, Pierre Poirier. 

À LIRE AUSSI : Il faut que les digues de Britannia résistent

Au total, environ 600 militaires sont actuellement déployés du côté ontarien de la rivière des Outaouais. À ce jour, 21 résidents ont choisi d’évacuer leur demeure, tandis que les services municipaux d’urgence et Santé publique Ottawa ont effectué près de 470 visites de mieux-être dans toutes les zones touchées. Environ 9000 bénévoles ont mis la main à la pâte et près d’un million de sacs de sable ont été distribués à Ottawa. 

Par ailleurs, M. Poirier souligne qu’il y a eu de la désinformation en lien avec la qualité de l’eau potable, spécifiant que l’eau du réseau municipal « est absolument salubre » et qu’aucune menace ne plane sur les usines de traitement des eaux.

Par contre, la Ville rappelle aux propriétaires de puits privé l’eau de leur puits pourrait être contaminée par des bactéries, des virus et des micro-organismes et, par conséquent, pourrait ne plus être potable si les eaux de crue atteignent la hauteur du couvercle du puits ou si elles en submergent complètement le couvercle. 

Les résidents touchés doivent cesser d’utiliser l’eau de leur puits et utiliser de l’eau bouillie, traitée ou embouteillée, et ce, pour tous les usages, y compris la consommation, la préparation des repas et le lavage des mains.

La Ville d’Ottawa ouvrira mardi un point de distribution de produits de base avec service au volant afin de fournir de l’eau potable et du désinfectant pour les mains aux résidents dont le puits privé est touché par les inondations. Les personnes concernées pourront visiter la caserne 63 du Service des incendies d’Ottawa, située au 341, promenade Bayview, tous les jours de 12 h à 19 h.

Trois stations de distribution d’eau en libre-service sont aussi ouvertes 24 heures sur 24. Elles sont situées au 5201, promenade Canon Smith, au 274, promenade Morris Island, ainsi qu’à l’intersection du chemin Greenland et de l’avenue Armitage, dans l’ouest de la ville.