La rue Sparks est devenue presque entièrement piétonnière il y a 50 ans.

Imaginer la rue Sparks du futur

Qu’aimeriez-vous retrouver sur la rue Sparks afin qu’elle soit attrayante toute l’année ? Des trottoirs chauffés aux tables de ping-pong en passant par points d’accès Wi-Fi gratuits, aux panneaux d’orientation et aux jeux d’eau, les réponses à cette question peuvent être multiples.

En marge de sa réflexion sur la revitalisation envisagée de la première rue piétonnière au pays, la Ville d’Ottawa tâtera le pouls de la population de la région au cours des prochaines semaines. 

Il est entre autres possible de se prononcer en répondant à un court questionnaire en ligne ou encore en participant à une assemblée locale conviée par le maire Jim Watson, laquelle est prévue le 13 janvier de 8 h 30 à 12 h à l’hôtel de ville. Il sera alors possible de partager ses idées et suggestions, en plus d’entendre les employés et consultants chargés du projet. 

La Ville d’Ottawa souhaite connaître l’opinion du public au sujet de cette artère devenue quasi entièrement piétonnière il y a 50 ans avant que l’administration ne fasse des recommandations en vue de la réfection et de l’amélioration du tronçon entre les rues Elgin et Lyon.

Les autorités municipales souhaitent enclencher le processus de réflexion à l’heure où plusieurs projets d’importance sont en branle à cet endroit. Parmi ceux-ci, mentionnons l’aménagement de deux stations majeures du train léger (Lyon et Parlement) ainsi que d’un arrêt majeur de la Société de transport de l’Outaouais (angle Sparks et Lyon), l’arrivée d’un nouveau centre culturel autochtone et la construction de plusieurs commerces et habitations. 

Dans le questionnaire en ligne, on demande, notamment, aux internautes quelles sont les activités qui les attirent sur la rue Sparks, par exemple le magasinage, une expérience culturelle, la détente, les restaurants ou encore les événements spéciaux tels que le Ribfest. 

La Ville prévoit dévoiler les résultats de ce questionnaire en début d’année. 

Le processus de consultation publique s’achèvera au début 2019 par la présentation d’un rapport au Comité des finances et du développement économique. Il est encore trop tôt pour fixer un échéancier précis en lien avec la revitalisation de cette célèbre artère de la capitale.