Le maire d'Ottawa, Jim Watson, accompagnée de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, lors d'un point de presse suivant une rencontre du Caucus des grandes villes de la Fédération canadienne des municipalités, lundi.

Hébergement d'urgence: Watson est optimiste

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, a bon espoir de recevoir sa «juste part» du financement fédéral pour l’hébergement d’urgence.

«C’est probablement l’un des plus grands défis auxquels nous sommes confrontés», a confié le maire en marge du Caucus des maires des grandes villes qui était réuni à Ottawa lundi.

Le maire demande au fédéral de verser 11 millions de dollars afin d’alléger le fardeau causé par un afflux de demandeurs d’asile en provenance des États-Unis. Les demandes en matière de logement abordable ne cessent d’augmenter, ajoute le premier magistrat qui espère un engagement à long terme. Il donne en exemple la pression accrue en matière d’hébergement d’urgence alors que des familles doivent vivre dans des hôtels et des motels. Il estime qu’environ 250 familles vivent dans cette situation.

«Nous devons mieux accueillir ces familles. Il y a quelques années, ces personnes étaient hébergées dans des hôtels une ou deux semaines jusqu’à ce qu’un logement soit disponible, maintenant ils y restent de huit à neuf mois. Ce qui est inacceptable », explique M. Watson en ajoutant que plus de 10 000 personnes se trouvent sur la liste d’attente afin d’obtenir un logement abordable.

Jim Watson rappelle que Toronto a reçu 11 millions $ du fédéral cet été afin de répondre à la forte demande de demandeurs d’asile en plus de 15 millions $ au cours des dernières semaines pour répondre aux demandes d’hébergement d’urgence. Il a bon espoir que les élus fédéraux répondent positivement à sa demande, selon les discussions qu’il a eues dernièrement.

«Ils comprennent que nous devons être traités de la même manière que les autres municipalités et équitablement», ajoute-t-il.

Le maire d’Ottawa doit rencontrer le ministre de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, Bill Blair, d’ici la fin de la semaine afin de parler de cet enjeu.