La ville d'Ottawa tente d'atténuer les impacts du retard du le train léger sur les usagers de la OC Transpo.

Gel des tarifs d’OC Transpo

La Ville d’Ottawa compte geler les tarifs de transport en commun afin d’atténuer les impacts que subissent les usagers avec les retards dans la mise en service du train léger sur rail (TLR).

Les détails seront connus lorsque le budget 2019 sera dévoilé, mais le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, a annoncé mercredi que les tarifs n’augmenteraient pas comme c’était prévu en janvier prochain.

« Mon but c’est de présenter un budget qui va inclure un gel des tarifs jusqu’à la mise en service du train qui doit se faire avant le 31 mars 2019 », a ajouté le maire Jim Watson au terme de la réunion du Comité des finances et du développement économique mercredi.

Les usagers du transport en commun subissent les contre coups du retard du TLR à cause des nombreux chantiers dans le centre-ville. Les travaux forcent les autobus à emprunter des détours ce qui occasionne des retards.

La conseillère Diane Deans a demandé au DG d’OC Transpo d’expliquer comment il envisage d’améliorer le service de transport en autobus jusqu’à l’ouverture de la Ligne de la Confédération.

« Nous sommes un peu limités en ce moment parce que nous sommes en train de transformer tout le système de transport en commun. Nous allons faire de notre mieux avec les ressources disponibles », assure M. Manconi.

De son côté, le président de la Commission du transport en commun, Stephen Blais, accueille positivement la mise à jour du train léger et estime que beaucoup de progrès ont été réalisés dernièrement. D’ici à ce que les trains soient en fonction, il demande aux usagers du transport en commun de faire preuve de patience.

« On apprécie la patience que les gens ont eue jusqu’ici. On a des problèmes de service au centre-ville avec la connexion des routes, reconnaît M. Blais. On va continuer de regarder tous les petits changements qu’on peut faire pour essayer de répondre aux plaintes des usagers. »

Quant aux dépassements de coûts, la trésorière de la Ville affirme qu’un mémo sera acheminé aux élus au cours des prochaines semaines.

Rappelons que le consortium Groupe de transport Rideau (RTG) n’a pas respecté l’échéancier à deux reprises. Selon le contrat, RTG devra payer une amende d’un million $ en plus de frais d’entretien qui ne lui seront pas payés par la Ville.