Mathieu Fleury signale qu’Ottawa connaît les problèmes des grandes villes, « mais on a de la difficulté à s’y adapter ».

Fleury préoccupé par l’heure de la fusillade dans le marché By

Il y a beaucoup de travail à faire entre les différents acteurs de la communauté afin de réduire la violence dans le marché By, selon le conseiller municipal de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury.

« Quand j’ai été élu il y a neuf ans, la majorité des problèmes étaient au petit matin à la fermeture des bars et des boîtes de nuit. La situation s’est complexifiée au cours des dernières années avec l’augmentation des gangs de rue, la hausse des enjeux de toxicomanie et de santé mentale qui sont de plus en plus complexes. On a donc encore beaucoup à faire », a analysé M. Fleury.

L’attentat armé de vendredi qui a coûté la vie à Markland Campbell, 42 ans, est survenu vers 21 h 30. 

Le marché By était d’ailleurs très achalandé lorsque les coups de feu ont retenti, et plusieurs bars étaient bondés alors qu’ils retransmettaient le match opposant les Raptors de Toronto aux Warriors de Golden State.

Des commerçants constatent l’augmentation de violence dans le marché By au cours des dernières années, notamment le soir et la nuit. Pour M. Fleury, l’heure de l’attentat est préoccupante alors que le marché fourmillait de visiteurs.

« Il y a beaucoup de touristes, beaucoup de gens de la ville. C’est très familial. Il y a des raisons pour être inquiet, et une analyse plus approfondie doit être faite. Nous avons de bons partenaires qui se parlent, comme la Zone d’amélioration commerciale, les résidents, la Ville et les policiers, et on a un protocole pour faire un suivi sur les incidents », a expliqué le conseiller municipal.

M. Fleury tient cependant à signaler qu’Ottawa connaît les problèmes des grandes villes, « mais on a de la difficulté à s’y adapter ».

Rappelons que le marché By a été le théâtre d’un autre meurtre plus tôt ce printemps alors qu’un homme de 25 ans a été tué par balle le 18 avril.