Mathieu Fleury, conseiller municipal d'Ottawa

Fleury: l’hébergement d’urgence dans les hôtels coûte cher à la Ville

La Ville d’Ottawa perd de l’argent et met des familles dans des situations précaires en les hébergeant dans des unités appartenant à un hôtelier du chemin Montréal, dénonce le conseiller Mathieu Fleury.

Le conseiller du quartier Rideau Vanier raconte que le propriétaire du Ottawa Inn offre des unités à proximité de son hôtel pour héberger des familles sans-abri et la municipalité paie 110 $ par nuit.

« Je n’ai pas de problème qu’il loge des gens au niveau résidentiel, mais on a un programme qui existe et c’est le supplément de loyer. Ce serait autour de 1200 à 1300 $ par mois, pas 3300 $. La Ville a un devoir au niveau financier et si le propriétaire loge des familles à l’extérieur de son hôtel ça doit être des locataires et ils doivent avoir un bail pour être protégés », soutient M. Fleury.

Ce dernier a interpellé le vérificateur général de la Ville, Ken Hughes, à plus d’une reprise sur cette question. M. Hughes aurait indiqué être intéressé par l’enquête. Toutefois, son bureau n’a pas voulu confirmer les faits.

« Nous ne confirmons ni ne nions l’existence d’enquêtes afin de ne pas affecter le résultat, soutient M. Hughes dans une réponse écrite. Tout notre travail est d’abord présenté à la direction, qui prend des mesures correctives. Nous soumettons ensuite nos résultats au Comité de la vérification avant de déposer nos rapports au conseil municipal. »

M. Fleury estime que la municipalité est en faute en ce qui a trait au processus d’achat et au niveau financier. « Si les unités de ce propriétaire étaient sur le marché, ils les loueraient pour moins que 3300 $ par mois. Pour moi, c’est un gaspillage d’argent », confie-t-il.

Les familles sans-bris qui bénéficient du programme de la Ville sont hébergées en moyenne huit mois dans des hôtels et motels le temps de trouver un nouveau toit.

Le conseiller entend militer pour que la Ville prenne des mesures pour limiter le recours à l’hébergement d’urgence dans les hôtels.

« Je l’ai proposé pendant la campagne électorale. Je veux prendre 1 % à l’échelle des prélèvements d’impôt et ça donnerait 14 millions $ par année pour de nouveaux logements. Nos premiers investissements seraient spécifiquement dans le logement pour les familles. » Sylvie Branch, Le Droit