Mathieu Fleury

Fleury est optimiste en ce qui concerne le logement abordable

Le conseiller Mathieu Fleury, qui milite afin que la Ville investisse dans le logement abordable, voit d’un bon œil le fonds de 15 millions de dollars alloué à cet effet dans le budget préliminaire présenté mercredi.

«Quinze millions de dollars, c’est extraordinaire, lance l’élu du quartier Rideau-Vanier. C’est un engagement ferme de fonds municipaux pour une stratégie qui va montrer à la province et au fédéral qu’ils doivent eux aussi faire partie de la solution. C’est important d’avoir une vision et c’est ce qu’on démontre avec ces fonds-là.»

Ce dernier espère que la ville investisse plus d’efforts dans des solutions concrètes afin de mettre moins d’argent dans l’hébergement d’urgence. Des familles vivent dans des motels, faute d’espace, pendant près de huit mois, une situation inacceptable selon le conseiller.

«On met beaucoup d’argent dans des solutions temporaires, ajoute-t-il. Pour chaque dollar qu’on met dans les motels et les refuges, on devrait être capable de capitaliser et donner 1% dans une nouvelle stratégie de logement.»

Une soixantaine de personnes se sont rassemblées devant l’hôtel de ville mercredi matin dans le but de faire entendre leur voix. Ces derniers réclament des engagements clairs de la municipalité en matière de logement abordable. Selon eux, la Ville doit entre autres prendre l’engagement d’investir au moins 12 millions de dollars par année pour la construction de nouvelles unités de logement abordable.

De plus, ils demandent que la Ville adopte un règlement de zonage pour l’inclusion qui assure que 25% des nouveaux développements sont consacrés au logement abordable.

La conseillère Catherine McKenney, agente de liaison du conseil en matière de logement et d’itinérance, a assuré aux manifestants qu’elle comprenait leurs besoins.

«Vous exigez mieux de nous et nous serons là !», a-t-elle martelé.

Par ailleurs, le maire Jim Watson a bon espoir que le fédéral absorbera les coûts engendrés par la Ville pour accueillir les demandeurs d’asile, ce qui a eu pour effet de hausser la demande en logement d’urgence.

«Une fois ce financement confirmé, il sera versé au fonds de réserve du logement pour faire avancer la construction immédiate de nouveaux logements abordables à Ottawa», a confirmé le maire.