Le gouvernement ontarien a exigé la fermeture des bars et salles à manger des restaurants d'Ottawa, Toronto et dans la région de Peel. 
Le gouvernement ontarien a exigé la fermeture des bars et salles à manger des restaurants d'Ottawa, Toronto et dans la région de Peel. 

Fermetures des restaurants: la Ville d’Ottawa veut voir les données de la province

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Les élus de la Ville d’Ottawa demandent à leur tour au gouvernement ontarien de partager plus de données pour justifier la décision d’ajouter des restrictions aux entreprises d’Ottawa.

Le conseil municipal a emboîté le pas à la Coalition des zones d’amélioration commerciale d’Ottawa (OCOBIA) et demande à son tour à la province de justifier leur décision d’imposer la fermeture des salles à manger des restaurants et les centres sportifs dans la capitale fédérale.

À LIRE AUSSI: Les restrictions aux restaurants critiquées par le milieu des affaires d'Ottawa

«Nous voulons simplement demander quels critères et quelles données ils ont utilisés pour prendre cette décision de nous mettre dans le même bateau que Toronto et la région de Peel. Si nous obtenons cette information, nous la partagerons avec nos zones d’amélioration commerciale qui sont frappées durement par cette décision. Au moins, elles auront de l’information sous la main», soutient le maire d’Ottawa, Jim Watson.

Durant la réunion du conseil municipal, la médecin-chef de Santé publique Ottawa (SPO), Vera Etches, a dit soutenir la décision du gouvernement de l’Ontario.

La médecin-chef de Santé publique Ottawa, Vera Etches

Lorsque questionnée par des conseillers, la Dre Etches a également reconnu ne pas avoir obtenu de données qui indiquent clairement que les restaurants et les bars sont d’importants foyers de transmission de la COVID-19, même si de plus en plus de personnes infectées rapportent avoir fréquenté un tel établissement dans les jours précédents l’apparition des symptômes.

«Il y a deux semaines, j’ai écrit à la province pour recommander des actions immédiates pour contrôler les rassemblements et les lieux où ils se produisent. J’ai dit qu’il n’était pas nécessaire de fermer les restaurants et les bars si les gens limitent leur nombre de contacts étroits à l’extérieur de ces commerces, rappelle la médecin-chef de SPO. Force est d’admettre que notre situation ne s’est pas améliorée depuis.»

Plus tôt cette semaine, le président de l’OCOBIA, Mark Kaluski, a envoyé une lettre au premier ministre de l’Ontario pour demander des explications sur les raisons qui ont poussé la province à ordonner la fermeture des bars et des salles à manger de restaurants, l’invitant au passage à reconsidérer cette décision si les données ne démontrent pas un grand risque de transmission dans ces établissements.