Jim Watson, maire d'Ottawa
Jim Watson, maire d'Ottawa

Fermeture des salles à manger: Ottawa accepte la décision de l'Ontario

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Le maire d’Ottawa, Jim Watson, dit accepter la décision de la province d’exiger la fermeture des salles à manger et des centres d’entraînement pendant au moins 28 jours, même si Santé publique Ottawa (SPO) ne croit pas qu’elle était déjà nécessaire.

«Nous avons toujours dit que nous allions suivre les recommandations des experts de la province, soutient M. Watson. Le 30 septembre, nous croyions que de limiter à 6 le nombre de personnes pouvant s’asseoir à une même table était suffisant, mais force est de constater que les chiffres continuent de monter.»

Le maire et le médecin-chef adjoint de SPO, Brent Moloughney, ont tous deux indiqué en conférence de presse vendredi après-midi ne pas avoir été consultés avant la prise de cette décision. La médecin-chef en santé publique de Toronto, Eileen de Villa, le réclamait déjà depuis quelques jours.

«C’est probablement une des décisions les plus difficiles que le premier ministre et son cabinet ont dû prendre dans leur carrière», soutient Jim Watson.

Ce dernier précise que la Ville qui entreprend bientôt le processus d’étude de son budget 2021 cherchera des façons de venir en aide aux restaurateurs qui doivent fermer leurs portes pour une deuxième fois en 2020.

«[La fermeture définitive d’entreprises], c’est une grande peur pour moi et les autres membres du conseil municipal, affirme M. Watson. J’espère qu’après 28 jours, on voit une baisse du nombre de cas et qu’il sera possible de rouvrir ces commerces.»

À LIRE AUSSI : Fermetures de restaurants, gyms et cinémas à Ottawa

Premier cas positif de COVID-19 confirmé à la Résidence Prescott-Russell

+

PLUS DE 100 NOUVEAUX CAS

SPO indique dans son bilan quotidien sur la transmission du virus que 126 personnes ont reçu un résultat positif à un test de dépistage au cours des 24 dernières heures.

La veille, la capitale fédérale fracassait son record de nouveaux cas en une seule journée avec 183. Le médecin-chef adjoint de SPO, Brent Moloughney, a profité de l’occasion pour inviter une fois de plus les résidents d’Ottawa à faire preuve de retenue au courant de la fin de semaine de l’Action de grâce. Il rappelle que «chaque action compte» pour freiner la propagation du nouveau coronavirus.

«Après les dernières longues fins de semaine, nous avons observé une hausse des cas. On ne peut se permettre une autre hausse», a expliqué le Dr Moloughney.

Malgré un autre grand nombre de nouvelles infections confirmées vendredi, le nombre de cas actifs connus de SPO a légèrement diminué. Il y a maintenant 875 personnes diagnostiquées avec la COVID-19 dans la capitale fédérale qui ne sont pas considérées comme étant guéries par les autorités sanitaires, soit 4 de moins que jeudi.

Le nombre de personnes hospitalisées est toutefois en hausse, passant de 32 jeudi à 34 le lendemain. Huit d’entre eux se trouvent actuellement aux soins intensifs.

SPO rapporte également qu’il y a 6 éclosions de plus que jeudi dans des établissements de la capitale fédérale. Parmi les 67 éclosions en cours, on retrouve l’Hôpital Montfort, 15 foyers de soins de longue durée et 10 écoles. La liste complète des endroits aux prises avec une éclosion est disponible sur le tableau de bord mis à jour quotidiennement par SPO.