Éviter l’isolement après un événement stressant

Santé publique Ottawa (SPO) rappelle à la population l’importance de ne pas s’isoler après avoir vécu un événement stressant, comme les tornades qui ont fouetté la capitale fédérale vendredi.

«Les gens vivent des situations difficiles. Au début, ils sont occupés et ont beaucoup de choses à faire et ça peut les aider, mais après quelques jours ou semaines les signes d’épuisement apparaissent et c’est une réaction normale», souligne Dre Vera Etches, médecin-chef de SPO.

Des intervenants spécialisés en santé mentale après un événement stressant sont présents dans les différents centres de soutien communautaire. Les services sont aussi disponibles en contactant SPO et en ligne. La province a alloué des fonds à Santé publique afin d’ajouter un intervenant pour répondre à la demande cette semaine.

Sur la page Facebook du programme Être parent à Ottawa, SPO consacrera la journée de mercredi au thème de la santé mentale «Faire face aux événements stressants: que dois-je savoir?». Des spécialistes seront disponibles pour échanger avec la communauté et les outiller afin d’intervenir auprès des enfants et pour identifier les signes précurseurs. 

Dre Etches souligne l’importance de ne pas oublier les enfants dans de telles situations. Elle encourage les parents à discuter avec eux.

«C’est correct de parler avec les émotions négatives et de normaliser les émotions pour les enfants, mentionne-t-elle. Il faut essayer d’éviter les images traumatisantes en simplifiant la discussion sur le désastre. Ça peut aider les enfants de créer un environnement où les gens peuvent discuter de leurs émotions.»

L’entraide en situation de crise est primordiale, estime la médecin-chef. Elle invite les citoyens à rendre visite à leurs voisins et à porter une attention particulière à leur entourage afin de cibler les gens vulnérables. 

Une équipe de SPO se rend dans les foyers de soins de longue durée et les maisons de retraite pour s’assurer qu’ils sont opérationnels. 

«On a des gens qui vont frapper aux portes pour s’assurer que les gens qui y habitent sont corrects. On s’informe pour voir s’ils ont besoin de nourriture ou d’autres services. Les gens peuvent nous signaler une personne qui a besoin d’aide ou de ressources en appelant au 311.»