Entrée en scène du nouveau vérificateur général d'Ottawa

Le nouveau vérificateur général de la Ville d'Ottawa a officiellement fait son entrée en scène jeudi après-midi à l'hôtel de ville d'Ottawa.
Ken Hughes a dressé son plan de travail pour l'année 2014, identifiant six grands thèmes d'analyse.
Le «chien de garde municipal des finances» se penchera notamment sur les projets d'infrastructure, tant sur le caractère raisonnable des coûts, que l'ampleur des projets et le recouvrement de fonds à la suite d'erreurs ou de changements au projet initial. 
Le conseiller d'Innes, Rainer Bloess, s'est particulièrement attardé sur ce thème, demandant au vérificateur général s'il allait passer au peigne fin les échecs du passé de la municipalité en matière de projets d'infrastructure. Sans le nommer publiquement, le conseiller semblait faire allusion à la  passerelle piétonnière inachevée près de l'aéroport dont la facture doublera à 11,5 millions $ en raison d'erreurs de conception.  
«Allez-vous analyser par exemple l'implication d'un élu dans un projet quelconque lors de son évolution? La raison que je le demande est qu'aucun d'entre nous ne devrait être immunisé», a-t-il lancé.
«Nous n'allons pas cibler cela spécifiquement, a fait savoir M. Hughes. Toutefois, si nous trouvons des problèmes nous les relèverons. Ce n'est pas mon style de fermer les yeux.»
Le fonctionnaire bilingue surveillera aussi les systèmes informatiques de la Ville.  Il n'exclut pas la possibilité de proposer une consolidation des services et des logiciels de la municipalité, le cas échéant. «C'est manifestement quelque chose que j'étudierai.»
L'environnement, la comptabilité municipale, le service 3-1-1 et les opérations hivernales seront tous également sous sa loupe.
Rappelons que la Ville d'Ottawa doit éponger un déficit de 21,5 millions $ en 2013 à la suite des dépassements de coûts en matière de déneigement. 
M. Hughes veut justement jeter un coup d'oeil sur le travail des sous-traitants employés par la municipalité - une importante dépense - et faire l'examen des ressources allouées pour l'entretien des routes. 
Par ailleurs, l'ex-trésorier municipal adjoint d'Ottawa doit compléter cinq audits de 2012 et plusieurs autres pour l'année 2013.
«C'est un grand honneur pour moi d'agir à titre de vérificateur général. Je suis né à Ottawa et j'ai vécu ici toute ma vie», a simplement offert comme mot de bienvenue M. Hughes.
Il succède à Alain Lalonde qui a pris sa retraite le 31 décembre dernier après près de 10 ans service pour la municipalité. À titre de vérificateur général, ce dernier a effectué 122 vérifications entre 2005 et 2012. Des 1713 recommandations qu'il a formulées, seulement 152 n'ont pas été appuyées par la Ville d'Ottawa. Au cours de son mandat, M. Lalonde avait trouvé des économies potentielles totalisant 51 millions de dollars.