Jim Watson espère que l’enquête du Bureau de la sécurité des transports sur les roues fissurées de l’O-Train permettront d’identifier la source de certains problèmes de la Ligne de la Confédération.
Jim Watson espère que l’enquête du Bureau de la sécurité des transports sur les roues fissurées de l’O-Train permettront d’identifier la source de certains problèmes de la Ligne de la Confédération.

Enquête du BST: un «regard nouveau» sur le train léger, dit Watson

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Jim Watson espère que l’enquête du Bureau de la sécurité des transports (BST) sur les roues fissurées de l’O-Train permettront d’identifier la source de certains problèmes de la Ligne de la Confédération.

«D’une certaine façon, je suis content que le BST jette un œil là-dessus. Ça va nous apporter un regard nouveau sur les défis rencontrés par le système», affirme M. Watson.

Rappelons que le BST a annoncé vendredi qu’il mènerait une enquête sur les fissures trouvées dans des roues du train léger d’Ottawa au cours des 10 derniers jours.

À LIRE AUSSI : Train léger: ça passe ou ça casse pour RTG

Le maire Watson a par ailleurs souligné lundi après-midi que la nouvelle direction du Groupe de transport Rideau (RTG) et de sa filiale Rideau Transit Maintenance (RTM) semble vouloir bien coopérer avec la Ville d’Ottawa afin de stabiliser le service sur la Ligne 1 de l’O-Train.

«J’ai parlé avec John Manconi [directeur général d’OC Transpo] ce matin. Il me disait qu’il remarquait plusieurs différences dans le style de gestion des nouveaux dirigeants d’OC Transpo. C’est positif, indique Jim Watson. J’ai hâte de recevoir un rapport complet sur la situation mercredi au conseil municipal.»