Emilie Taman articulera sa campagne autour d’enjeux comme le logement abordable, le transport en commun, l’environnement et le maintien de la sécurité dans le quartier.

Emilie Taman candidate dans le quartier Capitale

Après avoir mordu la poussière à deux reprises aux élections fédérales dans la circonscription d’Ottawa-Vanier, voilà que l’ex-candidate néodémocrate Emilie Taman souhaite faire le saut en politique municipale.

La femme de 40 ans a annoncé lundi qu’elle briguerait les suffrages dans le quartier Capitale, actuellement représenté par David Chernushenko, lors du scrutin prévu le 22 octobre prochain.

Habitant depuis plus d’une décennie dans ce quartier, plus précisément le secteur Vieux Ottawa Sud, l’ex-procureure de la Couronne et professeure à la faculté de droit de l’Université d’Ottawa dit être motivée par le fait que les enjeux municipaux sont ceux qui préoccupent davantage les citoyens. « Au cours de mes discussions avec les gens quand je faisais du porte-à-porte lors des deux élections fédérales, j’ai vraiment été frappée à quel point ils sont préoccupés par les aspects locaux. Les gens sentent qu’ils n’ont pas vraiment de voix et veulent être davantage impliqués, consultés. Beaucoup se demandent s’il y a vraiment une vision pour le futur de la ville. Je pense donc que je peux amener ma propre contribution », de dire la principale intéressée.

Affirmant que le logement abordable, le transport en commun, l’environnement et le maintien de la sécurité dans le quartier seront parmi ses priorités advenant qu’elle soit élue l’automne prochain.

« En ce moment, les promoteurs privés sont aux commandes de la croissance de notre ville et cela ne fonctionne tout simplement pas. Cela ne crée pas des quartiers prospères qui fonctionnent pour les gens qui y habitent. Nous avons besoin d’un processus de planification et d’urbanisme axé sur les personnes », a-t-elle mentionné.


« Beaucoup se demandent s’il y a vraiment une vision pour le futur de la ville. »
Emilie Taman

Elle dit ne pas avoir de reproches à faire à l’actuel conseiller du quartier.

« Je pense que c’est toujours une bonne chose qu’il y ait plusieurs candidats dans la course lors d’une élection. Il y a alors des débats plus engagés. S’il se présente de nouveau, on aura la chance de discuter en public », indique-t-elle.

Même si elle a annoncé ses couleurs, Mme Taman devra patienter jusqu’au 1er mai pour le dépôt officiel de sa candidature, comme le prévoit la loi.

Rappelons que Mme Taman a terminé au second rang lors de l’élection partielle du 3 avril 2017 dans Ottawa-Vanier, récoltant 29 % des voix. Un an et demi plus tôt, lors des élections générales, elle avait obtenu 19 % des suffrages.

Questionné par Le Droit, le conseiller Chernushenko soutient qu’il est en réflexion et n’a pas encore décidé s’il sollicitera un troisième mandat. La motivation est encore là et le travail n’est pas terminé, précise-t-il toutefois. En 2014, il a terminé loin devant ses adversaires avec 77 % des voix.