Le futur hôtel, qui sera érigé dans l'ancien édifice Union du Canada, fera 48 mètres de haut.

Édifice Union du Canada: le nouveau bâtiment limité à 48 mètres

À défaut d'avoir empêché la démolition de l'édifice Union du Canada, un groupe de résidents de la Basse-Ville se montre satisfait de la décision de la Commission des affaires municipales de l'Ontario (CAMO), qui limitera à une hauteur de 48 mètres le projet d'hôtel du promoteur immobilier Claridge.
La CAMO, un tribunal administratif, conclut qu'un bâtiment de 48 mètres - contrairement à 67 mètres, comme le souhaitait à l'origine Claridge - est acceptable pour le terrain situé à l'angle des rues York et Dalhousie. Claridge pourra donc y bâtir son hôtel, qui sera légèrement plus élevé que l'édifice actuel, d'une hauteur de 42 mètres.
Les résidents de la Basse-Ville soutenaient qu'avec la disparition du 325, rue Dalhousie, c'est tout un jalon de l'histoire franco-ontarienne d'Ottawa qui disparaissait. Leurs arguments n'ont convaincu ni la Ville, ni le promoteur, ni la Commission. L'administration municipale a toutefois offert d'apposer une plaque patrimoniale non loin de là pour souligner cette partie de l'histoire de la Basse-Ville.
L'édifice a abrité pendant des décennies la compagnie Union du Canada, la plus grande mutuelle canadienne-française d'assurance-vie. Le bâtiment disparaît peu à peu depuis la fin de l'automne, au fur et à mesure que des ouvriers démolissent la structure érigée en 1968.
Le pouvoir des résidents
« On devrait être heureux d'avoir remporté quelques victoires dans cet appel devant la CAMO, estime Marc Aubin, le représentant des résidents. Cela envoie aussi un message clair aux promoteurs, au conseil municipal et aux bureaucrates. La communauté de la Basse-Ville est spéciale, elle appartient à ses résidents et nous avons le droit d'émettre notre opinion. La Ville doit nous inclure dans la discussion. »
La décision de la CAMO permet par ailleurs à Claridge d'aller de l'avant avec la construction d'une tour de 69 mètres le long de la rue George à l'est de Dalhousie, à côté de l'édifice de l'Armée du Salut.
Le 325, rue Dalhousie a été acheté au début de l'année 2013 par Claridge, qui entendait à l'origine conserver la structure pour en faire un hôtel. Mais à peine deux mois après avoir obtenu le feu vert de la Ville d'Ottawa pour rénover et ajouter quatre étages à l'ancien siège social, le promoteur avait changé d'avis, souhaitant désormais raser l'édifice et le remplacer par une nouvelle structure.
Les bureaux de la défunte mutuelle d'assurances n'avaient, selon diverses études, que peu de valeur patrimoniale, même s'ils sont situés à la limite d'une zone protégée.