Les principales municipalités de la région offrent toutes un accès WiFi public gratuit à certains points névralgiques.

Du Wi-Fi gratuit à Ottawa

La Ville d'Ottawa arrive enfin dans l'ère 2.0. La municipalité a signé une entente avec le fournisseur Icenet Wireless afin de permettre aux résidents de bénéficier à un accès Wi-Fi gratuit dans 25 installations municipales d'ici la mi-juillet.
À terme, cette initiative permettra à des milliers de résidents d'accéder à Internet à l'hôtel de ville et dans les centres récréatifs de la municipalité.
«Nous avons reçu plusieurs plaintes de nos citoyens au fil des ans. On nous demandait pourquoi il était plus facile d'avoir un accès Wi-Fi dans des cafés de la ville que dans des installations municipales, plus précisément dans les centres récréatifs. Nous pourrons maintenant offrir un service très important et très populaire auprès des résidents, sans occasionner des frais à la Ville», s'est réjoui le maire Jim Watson.
L'entente de cinq ans, confirmée vendredi matin, permettra à la municipalité de générer un revenu garanti minimum de 315 000 $. Ces recettes seront rendues possibles grâce aux annonces publicitaires qui défileront sur les 75 écrans digitaux, également installés par Icenet Wireless au sein des sites municipaux visés dans le cadre de ce partenariat.
« Nous voulons les installer dans les lieux de rassemblement populaires. D'ailleurs, nous avons déjà des annonceurs qui ont manifesté un intérêt, informe Kalai Kalaichelva, PDG du fournisseur d'accès sans fil Internet. C'est plus avantageux pour eux, car ces 25 installations municipales accueillent entre 6 à 8 millions de visiteurs par année comparativement aux grands centres sportifs (comme le Centre Canadian Tire par exemple) qui n'en accueille que 2 millions.»
Pas de «pop-up»
Des publicités apparaîtront aussi sur la page d'accueil du service WI-FI. Toutefois, M. Kalaichelva refuse d'imposer des annonces aux usagers.
«Nous voulons offrir des annonces qui intéresseront nos clients. Toutefois, nous leur offrons le choix de les visiter au lieu de leur imposer. L'objectif est de ne pas bombarder les clients de fenêtres contextuelles (pop-up)», assure-t-il.
Icenet Wireless sera responsable de choisir les publicités diffusées, avec cependant certaines restrictions.
«Elles devront s'adresser à notre public cible, les jeunes et les familles. Nous voulons promouvoir la santé, l'activité physique, le sport par exemple», ajoute le PDG.
Le pacte conclut vendredi fait suite à un appel d'offres lancé l'an dernier par la ville.  Il ne s'agit que d'une première étape, estime le maire Watson.
«Mon souhait est que ce service soir disponible dans l'ensemble de nos installations municipales au cours des prochaines années.»