Le maire Jim Watson et ses partisans sont allés saluer les automobilistes vendredi après-midi à l’angle de la rue Catherine et de l’avenue Bronson.

Douze candidats à la mairie d’Ottawa

Le maire d’Ottawa Jim Watson misera sur sa vaste expérience politique dans les grands projets d’infrastructures afin de rallier le vote de son côté lors des élections municipales du 22 octobre prochain, mais un ancien adversaire n’entend pas lui faire partie facile.

M. Watson, qui sollicite un troisième mandat à la mairie d’Ottawa, est opposé à onze autres candidats, dont l’ancien conseiller municipal et candidat à la mairie en 2010, Clive Doucet. Aucune femme ne s’est portée candidate à la mairie alors que la date butoir des inscriptions était vendredi.

M. Watson a indiqué que des éléments de son programme électoral seront annoncés en septembre et en octobre.

« J’ai travaillé très fort pour expliquer mes positions et mes politiques au cours des quatre dernières années », a souligné M. Watson alors qu’il saluait les automobilistes à une intersection très achalandée d’Ottawa à l’heure de pointe, vendredi, avec des partisans.

« Je ne tiens rien pour acquis. C’est important de respecter les électeurs, et c’est pour ça que je prépare une très bonne campagne, qui sera très positive », a ajouté le magistrat, précisant que la mise en œuvre de la deuxième étape du train léger nécessitera l’implication de gens expérimentés dans le bureau du maire et au sein du conseil municipal.

Clive Doucet croit que M. Watson entretient des relations trop étroites avec les promoteurs immobiliers. Il fait notamment référence à une tour de 65 étages qui doit être construite sur la rue Albert alors que le plan d’urbanisme prévoyait un maximum de 30 étages.

« Il a tassé le plan communautaire pour Bayview pour permettre de doubler la hauteur. Il fait ça à travers la ville. Pour moi, c’est un gouvernement de promoteurs, pas un gouvernement pour le peuple », a avancé M. Doucet.