Le Droit a comparé la mise en service du train léger d’Ottawa avec celle d’autres systèmes de transport sur rails à travers le monde.

Difficultés de l’O-Train: Ottawa n’est pas un cas unique

« Quand on se compare, on se console », dit l’adage, qui s’applique à la première semaine chaotique du service d’OC Transpo intégré à la Ligne de la Confédération, selon des recherches effectuées par Le Droit.

Depuis quelques semaines, le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, insiste régulièrement sur l’importance du changement que représente l’inauguration de la Ligne de la Confédération et l’introduction du nouveau service d’autobus pour la Ville d’Ottawa. Il a également répété maintes fois qu’il est normal pour un système de transport de cette envergure de connaître certains ratés à ses débuts.

À LIRE AUSSI : «C’est normal, mais on ne l’accepte pas»

Surmonter une mauvaise première impression

Autres retards pour le train léger d’Ottawa vendredi

Le Droit a comparé la mise en service du train léger d’Ottawa avec celle d’autres systèmes de transport sur rails à travers le monde. Nous avons pu constater qu’OC Transpo n’est effectivement pas seule à s’être trouvée en mauvaise posture dans les jours suivants l’inauguration d’un train léger ou d’un tramway.

Le tramway de Luxembourg est similaire à l’O-Train dans la mesure où, à son inauguration en décembre 2017, on n’y trouvait qu’une ligne qui devenait « la colonne vertébrale de la mobilité au centre du pays », affirmait à l’AFP le ministre luxembourgeois du Développement durable et des Infrastructures, quelques jours avant la mise en service.

Le quotidien local Luxemburger Wort rapportait durant sa première semaine de service que le tramway a vu son service être interrompu à deux reprises. D’abord en raison d’un déraillement partiel et puis à cause d’un bris du pantographe qui alimente le train en électricité.

La ligne de tramway Xijiao à Pékin a également connu un déraillement, deux jours après sa mise en service en décembre 2017. Après son lancement de juillet dernier, le tramway de Caen a connu de nombreux retards en raison de problèmes techniques dans la signalisation routière autour de son réseau.

On a également connu des problèmes ailleurs en Ontario. Plusieurs voitures sont entrées en collision avec le train léger ION de Waterloo depuis ses débuts en juin dernier et durant la période de tests en juin et en mai. Une situation qui ne peut toutefois être comparée avec l’O-Train qui circule sans croiser la circulation automobile.

Rappelons que le nouveau service d’autobus d’OC Transpo où la grande majorité des autobus débarquent leurs passagers dans une station de l’O-Train pour les déplacements vers le centre-ville est en vigueur depuis le 6 octobre. À trois reprises dans la semaine suivante, la circulation s’est effectuée à une seule voie pendant plus de 30 minutes durant l’heure de pointe matinale.

Le train a été immobilisé deux fois pour des raisons de sécurité après le bris d’une porte et, le matin suivant, c’est l’ordinateur de bord d’un train qui a cessé de fonctionner.