Le président de l'Association des policiers d'Ottawa, Matt Skof, a été arrêté par des agents de la PPO mercredi.

Deux chefs d'accusation contre le président du syndicat des policiers d'Ottawa

Le président de l’Association des policiers d’Ottawa, Matt Skof, a été arrêté mercredi par la Police provinciale de l’Ontario (PPO) et doit répondre à des chefs d’accusation d’abus de confiance et d’entrave à la justice.

La PPO en a fait l’annonce par voie de communiqué, indiquant que le Service de police d’Ottawa (SPO) avait sollicité son aide en juillet 2018 au sujet du comportement de l’un de ses agents.

Le SPO a plus tard précisé qu’il avait demandé à la PPO de mener une enquête indépendante «sur des enregistrements sonores apparus dans les médias sociaux».

Selon ce qu’avait révélé CBC l’été dernier, c’est le chef du SPO Charles Bordeleau qui avait demandé au corps policier provincial d’enquêter sur l’authenticité d’enregistrements audio non vérifiés dans lesquels on alléguait que le président de la Commission des services policiers de l’époque, Eli El-Chantiry, était impliqué dans des activités criminelles. 

M. Bordeleau avait alors affirmé que le fait que cette «fausse information» soit diffusée et distribuée l’avait amené à déposer une plainte et que l’enquête permettrait de déterminer si des membres du SPO avaient fait preuve d’inconduite. 

Au terme d’une enquête qui s’est étalée sur quelques mois, la PPO a procédé à l’arrestation de M. Skof dans les dernières heures. La prochaine comparution de l’individu devant le tribunal est prévue le 8 mars.

Le sergent Skof a été suspendu, soutient son employeur, qui ajoute qu’il n’émettra aucun autre commentaire étant donné que le dossier est devant la justice.

Le maire d’Ottawa, Jim Watson, refuse lui aussi de commenter l’affaire.

L’Association des policiers d’Ottawa est le syndicat qui représente quelque 2000 policiers de la capitale fédérale.