Une partie du complexe hydroélectrique au coeur d’une région urbaine de quelque 1,3 million d’âmes.
Une partie du complexe hydroélectrique au coeur d’une région urbaine de quelque 1,3 million d’âmes.

Deux centrales centenaires rebranchées au réseau d’Hydro Ottawa [PHOTOS + VIDÉO]

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
Deux centrales hydroélectriques urbaines plus que centenaires qui font l’objet d’une importante cure de rajeunissement doivent alimenter à nouveau le réseau d’Hydro Ottawa plus tard cette année.

Les centrales Gatineau 1 et Hull 2 sont rénovées au coût de 175 millions $.

Propriétés d’Énergie Portage, une filiale d’Hydro Ottawa, ces centrales situées sur la rivière des Outaouais, à un jet de pierre du centre-ville de Gatineau et à l’ombre de la colline du Parlement, avaient atteint leur fin de vie. Elles ont été construites en 1912 et 1913. Le projet de restauration échelonné sur quatre ans a commencé en 2016.

Vue aérienne du site hydroélectrique des chutes de la Chaudière avec en premier plan la centrale Gatineau 1.
La centrale Hull 2 vue des airs.

« Nous remplaçons les turbines, nous remettons à neuf les alternateurs, nous refaisons l’ensemble des équipements électriques et d’automation tout en reconstruisant et restaurant plusieurs des structures de béton », a expliqué l’ingénieur et gérant de projet chez Énergie Portage, Jeff Young.

La centrale Gatineau 1GS et ses trois turbines devraient être entièrement fonctionnelle en février. L’une d’elles est d’ailleurs déjà en exploitation. Cette centrale a été construite par la E.B. Eddy Company.

La centrale Hull 2GS devrait être complètement opérationnelle au mois d’octobre. Deux de ses turbines sont en processus d’installation et devraient être raccordées au réseau au mois d’août. Les deux autres seront installées ce printemps et devraient être opérationnelles en octobre.

Les inondations du printemps 2019 ont retardé les travaux de remise à neuf en raison de l’eau qui s’est accumulée dans les zones de construction. Heureusement, les installations n’ont subi aucun dommage permanent. Une partie d’un barrage provisoire a cependant été emportée par le courant et a dû être reconstruite.

« Nous n’avons pas été en mesure de travailler pendant la majeure partie des inondations », a précisé M. Young.

L’entreprise CRT construction de Lévis, spécialisée dans ce type d’ouvrage, a été fortement impliquée dans la réfection des deux centrales au chapitre de l’ingénierie civile.

Ces alternateurs sont remis à neuf lors des travaux de réfection.

Centrales énergétiques urbaines

Les centrales avaient été construites pour les besoins des entreprises forestières et papetières. Aujourd’hui, elles se trouvent en milieu urbain, voisines de la communauté Zibi et au cœur d’une population de quelque 1,3 million d’âmes, une situation plutôt rare.

« C’était très important d’avoir ce genre d’installation ici. À l’époque, on était en mesure d’exploiter ce qu’on avait dans notre cour arrière. Aujourd’hui, c’est une centrale dans une ville et comme de fait, ce n’est pas quelque chose qu’on voit. C’est très unique à Gatineau/Ottawa », a expliqué Daniel Séguin, porte-parole chez Hydro Ottawa.

« Nous sommes chanceux ici à Ottawa d’avoir une source d’électricité verte et locale », a ajouté M. Young.

La capacité de production d’électricité des deux centrales rénovées ne sera pas augmentée à la suite des travaux. Elles auront une capacité totale d’environ 40 MW, ce qui a la capacité d’alimenter en électricité quelque 10 000 foyers. Les six centrales du complexe hydroélectrique des chutes de la Chaudière ont une capacité de production d’environ 86 MW.

Les nouvelles turbines ont été fabriquées par la compagnie Norcan Hydraulic Turbine, de Carleton Place, à l’ouest d’Ottawa.

Une turbine prête à être installée à la centrale Gatineau 1.

« C’était bien d’avoir un fournisseur ayant son usine à 40 minutes d’ici », a souligné M. Young.

Ce sont des employés de la compagnie allemande Voith qui avaient installé les turbines lors de la construction des centrales. Plus de 100 ans plus tard, Énergie Portage fait à nouveau appel à l’expertise de l’entreprise pour l’installation des nouvelles turbines.

+

LES CENTRALES EN BREF

  • La première centrale hydroélectrique du Canada a été construite aux chutes de la Chaudière, sur la rivière des Outaouais, en 1881. Ce sont les résidents locaux Thomas Ahearn et Warren Soper, qui ont fondé l’Ottawa Electric Company, qui sont à l’origine de cette première centrale située sur l’île Victoria. Il s’agit de la plus ancienne centrale hydroélectrique encore en exploitation au Canada. Elle a été entièrement remise à niveau en 2001.
  • Dans le cadre des travaux, une nouvelle interconnexion sera ajoutée aux centrales pour alimenter en électricité le réseau ontarien. 
  • La réfection des centrales procure du travail à quelque 200 personnes.