Les conseillers municipaux Catherine McKenney et Jeff Leiper

Des sinistrés sommés de quitter le camp Bayview

Un groupe de personnes sinistrées qui a décidé de vivre dans des tentes derrière la station de train Bayview, à Ottawa, devra quitter les lieux.

C’est ce qu’ont annoncé les conseillers municipaux Jeff Leiper et Catherine McKenney dans une déclaration écrite samedi.

« Dans la foulée d’un incendie de tente la semaine dernière, la Commission de la capitale nationale (CCN) et les services d’urgence ont pris la décision d’enlever le campement de fortune derrière la station Bayview, déclarent-ils. [...] Bien que nous ne soyons pas d’accord avec le démantèlement du campement, nous n’avons pas le pouvoir de l’arrêter. »

Le camp a vu le jour en avril dernier après qu’une douzaine de personnes se soient retrouvées sans logement au terme d’un violent incendie sur la rue LeBreton qui a ravagé une maison de chambres.

« C’est une tragédie à bien des égards, poursuivent les conseillers. Il s’agit d’un groupe de résidents qui ont perdu leur maison à la suite d’un incendie et qui, incapables de trouver un logement abordable, ont choisi de mettre sur pied ce campement. Maintenant, ils sont en train de perdre ce site à cause d’un autre incendie. »

Les résidents originaux du campement, c’est-à-dire, ceux et celles qui ont été déplacés à cause de l’incendie de la rue LeBreton en avril dernier, seront relocalisés dans un logement temporaire ou dans des chambres d’hôtel jusqu’à ce qu’un logement soit disponible.

« Nous nous sommes assuré que la Ville financera le débordement temporaire engendré dans l’un de nos refuges », indiquent M. Leiper et Mme McKenney

« Les résidents du campement qui n’ont pas obtenu de logement n’auront d’autre choix que de déménager ailleurs dans la rue ou de se loger dans un refuge », ajoutent-ils.