Une équipe d’OC Transpo tentera de revoir les changements entrés en vigueur au début du mois de septembre pour atténuer les impacts sur les usagers.

Des modifications pour alléger l’impact sur les usagers

Une équipe d’OC Transpo tentera de revoir les changements entrés en vigueur au début du mois de septembre pour atténuer les impacts sur les usagers. Ces changements devaient permettre aux routes de mieux s’intégrer avec le système de train léger sur rail (TRL), mais plusieurs se sont plaints depuis l’annonce du retard dans la mise en service.

Une douzaine de routes seront réévaluées afin d’apporter des modifications. Certains usagers et conseillers se sont plaints, entre autres, des distances de marches plus longues ou des modifications de trajets.

« Nous avons entendu le message clair et fort. Nous allons tenter de faire de notre mieux pour ces trajets et voir comment on peut les ajuster. Nous avons besoin de quelques semaines encore pour évaluer les options », assure John Maconi, directeur général d’OC Transpo.

Les trajets ne seront pas complètement restaurés, nuance M. Manconi puisque cette option prendrait trop de temps à mettre en place. Les routes 11 et 12 pourraient, par exemple, être allongées d’un arrêt afin d’accommoder les besoins des usagers.

Quatre conseillers dans deux autobus
Les conseillers Jeff Leiper et Catherine McKenney sont montés à bord de l’autobus qui parcourt le trajet 11 pour prendre le pouls des usagers, mercredi matin. Tobi Nussbaum et Mathieu Fleury ont fait le même exercice pour le trajet 12.

« Il y a un changement pour que l’autobus s’arrête à Queen et Elgin et ne se rende plus au centre Rideau. C’est un changement nécessaire pour le futur du système. Mais parce qu’on n’a pas de train jusqu’au premier trimestre de 2019 c’est un changement très difficile pour les utilisateurs qui doivent marcher du coin Queen et Elgin jusqu’au centre Rideau. Aujourd’hui, j’ai parlé de la nécessité de changer cette décision », explique M. Leiper, le conseiller du quartier Kitchissippi qui est d’avis que le transporteur public doit accommoder les usagers si le délai dans la mise en service du train léger s’échelonne sur plusieurs mois.

Hausse d’achalandage, mais moins de laissez-passer vendus

OC Transpo enregistre une hausse d’achalandage de 1 % comparé à la même période l’an passé. Toutefois, le transporteur public anticipe un manque à gagner de 4,1 millions $ au niveau des revenus d’ici la fin de l’année.

Les ventes de laissez-passer pour adultes sont moins nombreuses que le prévoyait OC Transpo dans ses prédictions. La différence entre les prévisions et les ventes réelles atteignent près de 13 000 laissez-passez pour adultes, a souligné le directeur général d’OC Transpo, John Manconi, dans une présentation devant les membres de la Commission du transport en commun mercredi matin.

De son côté, le conseiller Jeff Leiper ne voit pas d’un bon œil la baisse d’achalandage au niveau des usagers adultes.

« Les adultes sont les utilisateurs sur lesquels nous comptons pour générer des revenus, soutient M. Leiper. Nous avons besoin que le nombre de gens qui prennent l’autobus augmente. »

M. Manconi a tenu à préciser que l’achalandage connaît une baisse ailleurs au pays et se félicite pour la hausse de 1 %. OC Transpo a vendu plus de laissez-passer mensuels pour les jeunes et les personnes à faibles revenus que prévu.

« Nous n’avons pas de boule de cristal et nous ne pouvons pas prédire ce qui va arriver, soutient-il. On sait qu’on a une hausse de 1 % des usagers qui utilisent le transport en commun même avec tous les changements qu’on a fait. Avec le train qui arrive peut-être que ça va augmenter aussi. »