Le conseiller municipal dans Rideau-Vanier, Mathieu Fleury

Des modifications au rapport de gouvernance à Ottawa ?

Alors que les élus d’Ottawa s’apprêtent à discuter du rapport de gouvernance mercredi, le conseiller de Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, estime que certaines modifications devraient être prises en compte afin de mieux refléter les enjeux.

Par exemple, la structure du Comité des services communautaires et de protection (CSCP) doit être revue puisqu’il couvre trop d’éléments, selon M. Fleury. Il le compare à un « pot-pourri » où plusieurs enjeux disparates sont abordés.

À ce jour, le CSCP aborde tant les dossiers liés au logement, aux parcs et loisirs qu’aux services de protection et d’urgence et aux soins de longue durée en plus d’aborder les questions concernant les services sociaux et les programmes culturels.

« Il y a plein de défis qui pourraient justifier de scinder le comité », concède-t-il en donnant en exemple les manquements en matière de soins de longue durée et la demande criante au niveau du logement abordable.

L’élu qui siège depuis huit ans au sein du Comité compte présenter une motion lors de la séance du conseil municipal mercredi pour apporter des modifications au rapport de « l’examen de la structure de gestion publique du conseil municipal pour 2018-2020 ».

Dans le rapport de la gouvernance, on peut lire que certains conseillers ont demandé de diviser le rôle du Comité en deux, mais vu l’absence de consensus, l’administration municipale ne recommande pas d’opter pour la modification.

M. Fleury se questionne aussi sur l’étendue des pouvoirs au sein du Comité d’urbanisme qui, présentement, décide des investissements en matière de logement. 

« Tout investissement au niveau du logement abordable devrait passer par le Comité de protection et non par l’urbanisme », soutient l’élu qui amorce son troisième mandat.