Les bouteilles, ustensiles, assiettes et autres produits en plastique à usage unique pourraient disparaître des installations municipales d’Ottawa au cours des prochaines années.

Des élus d'Ottawa veulent éliminer les produits en plastique

Les bouteilles, ustensiles, assiettes et autres produits en plastique à usage unique pourraient disparaître des installations municipales d’Ottawa au cours des prochaines années. Le Comité permanent de la protection de l’environnement, de l’eau et de la gestion des déchets recommande aux élus d’élaborer un plan pour éliminer ces objets lorsqu’une alternative plus écologique est possible.

Les membres du Comité ont voté à l’unanimité en faveur de la motion présentée par la conseillère Catherine McKenney mardi. Cette dernière souhaite que le personnel propose un plan pour éliminer les objets de plastique à usage unique. Le personnel municipal devra aussi proposer des options pour moderniser le programme de sensibilisation du public à l’eau du robinet «pour dissiper toute idée que l’eau embouteillée est de meilleure qualité».

«Je suis heureuse de voir qu’on va de l’avant et qu’on veut trouver des façons d’éliminer le plastique à usage unique des installations de la Ville, confie la conseillère du quartier Somerset. Les gens devraient pouvoir venir à l’hôtel de ville et s’attendre à ne pas manger dans des assiettes en styromousse ou à utiliser des fourchettes ou des couteaux en plastique.»

La fin pour l’eau embouteillée?

La conseillère demande à la municipalité de trouver des solutions de rechange afin d’éliminer les bouteilles d’eau en plastique vendues dans les différents édifices de la Ville.

L’élimination des bouteilles d’eau en plastique vendues dans les différents édifices de la Ville pourra se faire lorsque le contrat liant la municipalité à Coca-Cola sera terminé. Signé en 2011, le contrat de cinq ans est toujours en vigueur puisque la Ville n’a pas encore atteint le volume minimal de vente requis. Le personnel municipal estime que ce volume pourrait être atteint d’ici trois ans.

Dan Chenier, directeur général du service des loisirs, de la culture et des installations, a confié aux membres du Comité que la Ville et Coca-Cola ont entamé des discussions afin de mettre un terme au contrat plus rapidement.

«Je ne sais pas pourquoi les gens achètent de l’eau en bouteille, mais j’imagine que c’est à cause de la facilité. Nous devons nous assurer que les gens comprennent que l’eau du robinet est meilleure pour la santé. Aussi longtemps que les bouteilles d’eau seront disponibles dans les machines distributrices, il y aura des gens qui en achèteront», croit Mme McKenney.

La conseillère estime que le personnel municipal sera en mesure de présenter un rapport aux élus d’ici trois à quatre mois. La motion sera présentée au conseil municipal lors de la réunion du 26 juin prochain.