Le maire d'Ottawa Jim Watson.

Des conseillers d'Ottawa ont déjà des adversaires

La course vers les élections municipales d'octobre s'est officiellement mise en branle à Ottawa. Déjà, plusieurs candidats se sont rués vers les bureaux d'inscriptions, qui ouvraient jeudi, afin de déposer leur bulletin de candidature. Du nombre, Jeff Leiper a particulièrement attiré l'attention.
L'ex-président de l'Association communautaire de Hintonburg a confirmé la rumeur qui circulait depuis quelques semaines: il tentera de déloger la conseillère actuelle, Katherine Hobbs dans le quartier Kitchissippi. Il veut redonner une voix - de là son slogan «Notre voix, notre changement» - aux résidents du district 15.
«La voix qui guidait notre quartier a été perdue. Auparavant, nous avions une voix forte qui militait pour nous. Aujourd'hui, le degré de coopération entre la Ville, Mme Hobbs et les résidents du district est en chute libre. Cela m'indigne profondément.»
Bien connu dans son district en raison de son engagement communautaire, M. Leiper tenait à s'inscrire dès le premier jour pour entamer sa campagne électorale.
«Je ne prends pas à la légère la lutte contre une conseillère sortante. Je veux générer un momentum le plus rapidement possible. Ainsi, en déposant ma candidature aujourd'hui (hier), cela me permet, selon la loi, d'amasser et dépenser des fonds pour ma campagne. Mon porte-à-porte peut commencer dès maintenant», dit le conseiller en politiques pour le Conseil des technologies de l'information et des communications.
Par ailleurs, une forte opposition se dresse déjà contre la doyenne du conseil municipal, Diane Holmes.
Le président de l'Association communautaire des citoyens du centre-ville, Thomas McVeigh, le fonctionnaire et grand défenseur des droits des gais, Denis Schryburt ainsi que Lili Weemen, une candidate aux dernières élections dans le quartier Kanata Nord ont tout mis leur nom dans le chapeau municipal pour lui ravir son poste dans Somerset.
Le maire attend
Le maire Jim Watson ne s'est pas rendu au Bureau des élections jeudi pour déposer sa candidature. Le jour viendra. Dans ses entrevues de fin d'année, le maire a confirmé qu'il voulait prendre le collier pour un autre quatre ans à la tête de la municipalité.
«La mairie d'Ottawa sera probablement mon dernier emploi en politique», soutient le maire, ajoutant que c'est le travail «le plus difficile et le plus occupé» qu'il a jamais détenu, mais aussi le plus «agréable».
Si le maire n'a pas confirmé sa mise en candidature hier, certains conseillers municipaux, eux, ont emboîté le pas. Tim Tierney, dans Beacon Hill-Cyrville et Allan Hubley, dans Kanata-Sud, ont confirmé leur intention de briguer un autre mandat.
Critères d'admissibilité
Tout candidat intéressé aux postes de maire ou de conseiller doit répondre à certains critères pour être admissible. Il doit vivre ou posséder un terrain à Ottawa. Il doit être citoyen canadien et âgé de 18 ans de plus. Les droits s'élèvent à 200$ pour le poste de maire et à 100$ pour le poste de conseiller municipal. Les droits de candidature peuvent être payés en espèces, par chèque certifié ou mandat ou par carte de crédit ou de débit.
Une déclaration de candidature doit être présentée en personne par le candidat ou par son mandataire, au Bureau des élections de la Ville, (1221, chemin Cyrville, unité B), au centre de services gouvernementaux de l'hôtel de ville ou à l'un des centres du service à la clientèle de la Ville d'Ottawa.
Les candidatures seront acceptées jusqu'au vendredi 12 septembre à 14h.
Les élections municipales ont lieu le 27 octobre.
Jfdugas@ledroit.com