Le trou de la rue Waller a été colmaté ce week-end.

Des «conditions de sol imprévues» à la source du trou sur Waller

Le trou géant de la rue Waller a été causé par des «conditions de sol imprévues».
C'est ce que le consortium Rideau Transit Group (RTG), chargé de bâtir la première phase du futur réseau de train léger de la Ville d'Ottawa, a affirmé mardi à la suite de son enquête sur l'effondrement de la chaussée de la rue du centre-ville.
«RTG a informé la Ville que les résultats de l'enquête (...) ont confirmé que la cause de l'effondrement de la chaussée était due à des conditions de sol imprévues. Puisque les risques géotechniques relèvent de l'entière la responsabilité de RTG, comme le prévoit l'accord relatif au projet (du train léger), RTG a déposé une réclamation auprès de son assurance», a informé dans un mémo interne Nancy Schepers, directrice municipale adjointe du portefeuille d'urbanisme et d'infrastructure de la Ville d'Ottawa.
RTG poursuit l'élaboration de son plan en vue de reprendre les activités d'excavation. 
Mardi, le consortium doit retirer la structure temporaire de cloison, qui avait été placée dans le tunnel le jour de l'affaissement de la chaussée afin de contenir le béton coulé dans le trou créé.
L'impressionnant trou d'une surface d'environ neuf mètres carrés et d'une profondeur de cinq mètres s'était formé dans la nuit du 21 février dernier.
Rappelons que les travaux de forage du tunnel du train léger avaient débuté à quelques mètres de l'incident, moins de 24 heures auparavant.
Après examen des plans de RTG visant le retrait de cette cloison, la Ville s'estime satisfaite de la stratégie envisagée par le Groupe, a signalé Mme Schepers.