Le vérificateur général de la Ville d’Ottawa, Ken Hughes
Le vérificateur général de la Ville d’Ottawa, Ken Hughes

Derniers rapports pour le VG d’Ottawa Ken Hughes

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Le vérificateur général de la Ville d’Ottawa, Ken Hughes, présentait ses derniers rapports cette semaine, son mandat arrivant à échéance à la fin de l’année.

Depuis 2014, M. Hughes a la tâche ingrate de réviser les procédures de l’administration de la Ville d’Ottawa pour s’assurer que tout est fait dans les règles de l’art, en plus d’identifier des endroits où il la municipalité pourrait être plus efficace.

« Pour nous, c’est clair notre rôle est de s’assurer que la gestion de la Ville livre le maximum pour les citoyens. De temps en temps, on a eu des désaccords entre mon bureau et l’administration », indique M. Hughes.

« Après quelques réunions, normalement, nous avons trouvé un moyen pour nous assurer que nous pouvons faire en sorte que les problèmes que nous avons identifiés soient réglés », ajoute le vérificateur général.


« Pour nous, c’est clair notre rôle est de s’assurer que la gestion de la Ville livre le maximum pour les citoyens. De temps en temps, on a eu des désaccords entre mon bureau et l’administration. »
Ken Hughes

Membre du Comité de la vérification, le conseiller de Kanata-Sud, Allan Hubley, a tenu à rendre hommage à Ken Hughes durant la réunion du comité, mardi.

« Je veux vous dire que ce fût tout un privilège de travailler avec vous durant toutes ces années. Je crois que vous avez ramené beaucoup d’honneur à ce poste et à votre bureau. Je sais que vos employés travaillent sans relâche pour vous et je sais que vous avez été un leader dans ce processus », a indiqué M. Hubley.

Un comité chargé de choisir le prochain vérificateur général s’est réuni jeudi pour établir une liste courte, à partir de la banque de candidats établie par la firme Odgers Berndtson. Ces individus passeront une entrevue auprès des membres du comité qui formuleront une recommandation au conseil municipal avant la réunion du 25 novembre prochain.

Une fraude par courriel

Une enquête de Ken Hughes et son équipe a permis de découvrir en avril 2019 que la trésorière municipale de l’époque, Marian Simulik, a été victime d’une ruse virtuelle et a transféré 130 000$ à un fraudeur. Elle avait reçu un courriel d’un individu qui s’est fait passer pour le directeur général de la Ville d’Ottawa, Steve Kanellakos. 

Celui-ci demandait qu’une somme soit versée à un faux fournisseur américain. M. Hughes a conclu qu’il n’y a pas eu d’acte frauduleux de la part de Mme Simulik et une analyse des virements électroniques effectués entre octobre 2016 et octobre 2018 n’a révélé aucune autre transaction louche.

Services de garde subventionnés

En 2017, le vérificateur général et son équipe ont formulé 31 recommandations après avoir constaté que l’admissibilité des familles recevant des services de garde subventionnés n’avait pas été évaluée entre 2014 et 2016, une procédure qui doit normalement être suivie chaque année. 

Ken Hughes a conclu que cette négligence a coûté environ 1,5 million $ à la municipalité, privant au passage des familles dans le besoin d’une subvention à laquelle ils auraient eu droit

+

LE VÉRIFICATEUR GÉNÉRAL SUR...

La phase 2 du train léger

Le rapport d’enquête du Bureau du vérificateur général sur le processus d’approvisionnement de la phase 2 de l’O-Train était attendu de pied ferme en novembre 2019. Plusieurs élus ont réclamé que Ken Hughes et son équipe se penchent sur le dossier en apprenant quelques mois plus tôt que SNC-Lavalin était retenue pour réaliser les travaux vers le sud de la ville, alors que la firme n’avait pas le score technique minimal durant l’évaluation de sa proposition. M. Hughes a conclu que la Ville n’a contrevenu à aucune règle en permettant à SNC-Lavalin de clarifier des aspects de sa soumission, mais il a tout de même recommandé que l’administration partage plus d’information avec les élus durant des processus d’approvisionnement d’envergure comme celui-ci.

Une fraude par courriel

Une enquête de Ken Hughes et son équipe a permis de découvrir en avril 2019 que la trésorière municipale de l’époque, Marian Simulik, a été victime d’une ruse virtuelle et a transféré 130 000 $ à un fraudeur.  Elle avait reçu un courriel d’un individu qui s’est fait passer pour le directeur général de la Ville d’Ottawa, Steve Kanellakos.
Celui-ci demandait qu’une somme soit versée à un faux fournisseur américain.  M. Hughes a conclu qu’il n’y a pas eu d’acte frauduleux de la part de Mme Simulik et une analyse des virements électroniques effectués entre octobre 2016 et octobre 2018 n’a révélé aucune autre transaction louche.

Les services de garde subventionnés

En 2017, le vérificateur général et son équipe ont formulé 31 recommandations après avoir constaté que l’admissibilité des familles recevant des services de garde subventionnés n’avait pas été évaluée entre 2014 et 2016, une procédure qui doit normalement être suivie chaque année. Ken Hughes a conclu que cette négligence a coûté environ 1,5 million $ à la municipalité, privant au passage des familles dans le besoin d’une subvention à laquelle ils auraient eu droit.