Le premier événement à se tenir au stade donnera également le coup d'envoi de la saison du Rouge et Noir à domicile, le 18 juillet prochain.

Dernier droit avant le grand départ

À deux semaines du moment où le parc Lansdowne accueillera ses premiers visiteurs depuis sa transformation, les conseillers d'Ottawa se rallient au projet. Le premier événement à se tenir au stade donnera également le coup d'envoi de la saison du Rouge et Noir à domicile, le 18 juillet prochain.
Satisfaits de l'état d'avancement des travaux, de nombreux conseillers ont fait allusion aux difficultés qu'a connu le projet à ses débuts, il y a sept ans. «Si nous avions attendu le projet parfait ou l'unanimité, il n'y aurait toujours rien de fait. Ce plan n'est pas parfait, mais c'est une grande amélioration comparativement au stationnement», a affirmé le maire Jim Watson. «Ça a été un long processus, il y avait beaucoup d'obstacles sur la route, mais en fin de compte, je pense que les gens vont être impressionnés par le stade et les espaces verts.»
Si les premiers visiteurs fouleront le sol de Lansdowne le 18 juillet, ce n'est pas l'ensemble du projet qui sera terminé à cette date. «Ça va prendre un peu plus d'un an pour que tout soit ouvert et fonctionnel», a commenté le partenaire d'OSEG, Robert Greenberg. L'inauguration officielle du parc urbain sera les 15 et 16 août. Une cérémonie protocolaire est prévue le 15, alors qu'un pique-nique traditionnel sera organisé le lendemain pour la communauté. Le retour des 67's d'Ottawa aura lieu le 10 octobre. Quant à l'ouverture des premiers commerces, soit les plus petits, elle est attendue pour la mi-octobre, alors que les commerces plus imposants devraient ouvrir entre novembre et janvier.
Le maire se réjouissait hier de constater que les attentes en termes de nouveaux commerces ont été comblées. «L'engagement était d'avoir 40% des commerces qui seraient uniques ou nouveaux à Ottawa et ils ont surpassé cet objectif.»
Confiant que le parc Lansdowne saura répondre aux besoins des amateurs de sports, le président et directeur général de l'Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG), Bernie Ashe, croit que c'est un bon signe que le match d'ouverture affiche complet.
«On a vendu plus de billets de saison que toutes les équipes dans l'est de la Ligue canadienne de football», a-t-il ajouté. Le calendrier du parc Lansdowne étant uniquement occupé par des événements sportifs, en ce moment, l'OSEG n'exclut pas la possibilité de diversifier son offre d'ici la fin de l'année.
«Nous explorons la possibilité d'offrir quelques concerts. Pour être réaliste, les concerts seront plus petits cette année. C'est en 2015 que nous allons regarder pour présenter des concerts extérieurs majeurs», a indiqué M. Ashe.
Budget respecté
Sans chiffre à l'appui, le gestionnaire Construction et Conception pour la Ville d'Ottawa, Marco Manconi, a assuré qu'aucune surprise n'attend les contribuables en termes de dépassements de coût. «C'est vraiment un gros budget complexe qui contient plusieurs éléments. Je ne dis pas que nous n'avons pas de chiffres, nous en avons. Nous allons faire une mise à jour trimestrielle du budget au conseil dans les prochaines semaines», a-t-il soutenu. M. Manconi explique que l'industrie de la construction prévoit généralement une marge de manoeuvre de 10% pour les imprévus et que le projet Lansdowne est dans cette marge.
Le maire Watson ne s'inquiète pas particulièrement du fait que les données n'étaient pas disponibles, hier, pour la mise à jour du projet devant le Comité des finances et du développement économique de la Ville d'Ottawa. «Nous recevons des rapports trimestriels. Il n'y a pas de surprise majeure, juste quelques ajustements ici et là. Avec un projet de cette dimension, c'est normal qui y ait des ralentissements en raison des cycles de température, mais il n'y a rien qui est hors de l'ordinaire», a-t-il mentionné.