Une centaine de participants ont pris part au Défi de l’ours polaire samedi matin à Ottawa.

Défi de l'ours polaire: se jeter à l’eau pour une bonne cause

Une centaine de personnes se sont jetées dans l’eau glaciale au collège Algonquin samedi matin à l’occasion du Défi annuel de l’ours polaire présenté par le Service de police d’Ottawa (SPO).

Le défi de l’ours polaire se déroule dans plusieurs villes à travers le pays, recueillant des fonds à l’intention des athlètes des Jeux olympiques spéciaux et leurs familles.

Pour cette 5e édition de l’évènement, les participants ont réussi à amasser plus de 20 000 $ en dons qui contribueront à financer quelques-uns des 26 000 athlètes qui participeront à la prochaine édition des Jeux olympiques spéciaux de l’Ontario.

Les Jeux olympiques spéciaux regroupent des athlètes, autant des enfants que des adolescents et des adultes, ayant une déficience intellectuelle. Les programmes d’entraînement sont rendus possibles grâce aux fonds amassés par le biais de multiples initiatives comme le Défi de l’ours polaire.

Heureusement pour eux, les participants ont pu bénéficier de la clémence de Dame Nature. « Il y a une année où le mercure affichait -21 degrés. C’était assez brutal. Aujourd’hui, c’est beaucoup plus doux, on se sent comme au printemps », lance l’inspecteur au SPO John McGetrick.

Bien que le but premier est d’amasser des fonds, l’inspecteur McGetrick souligne qu’« on participe aussi à ces évènements-là pour sensibiliser la population envers la persévérance et l’enthousiasme de ces athlètes. Ce sont des héros. » 

M. McGetrick ajoute qu’en cinq années d’existence, l’évènement a permis d’amasser plus de 100 000 $ pour permettre à ces athlètes de réaliser un rêve.

L’inspecteur au SPO John McGetrick et l’athlète Mélanie Héroux se sont jetés dans l’eau glaciale au collège Algonquin samedi matin.

« Une source de confiance »

L’athlète ottavienne Mélanie Héroux a pris le temps de remercier le SPO pour l’organisation d’un tel évènement. « Je veux dire merci à nos policiers et nos premiers répondants de nous montrer votre soutien. Sans vous, je ne serais pas la personne que je suis aujourd’hui. » 

Elle explique aussi comment les Jeux olympiques spéciaux ont transformé sa vie. « Les Olympiques spéciaux sont une source de confiance pour les athlètes. Sans ces Jeux je peux garantir que notre estime de soi et notre confiance ne serait pas au niveau où ils sont aujourd’hui. Particulièrement dans mon cas à moi. Grâce aux Jeux, mes parents peuvent maintenant voir que je suis plus confiante que lorsque j’étais à l’école. »

Mme Héroux a aussi tenu à souligner la générosité de ses concitoyens. « Quand j’étais plus jeune, mon frère et ma sœur ont tout fait pour m’inclure le plus possible, mais aux Olympiques spéciaux, j’ai une voix pour me faire entendre. C’est pour ça que les levées de fonds comme celle-ci sont très importantes, surtout pour sensibiliser les gens à notre cause. »

Supporter les athlètes

Certains participants, comme Benoît Rollin, ont vu l’évènement comme une belle opportunité de supporter une bonne cause. « L’an dernier, j’ai un ami qui l’a fait et je lui ai dit que cette année j’allais sauter avec lui. Finalement, on est trois à plonger ce matin. »

« Je fais partie des Chevaliers de Colomb et on supporte les Jeux olympiques spéciaux de l’Ontario depuis plusieurs années. Ça fait déjà partie d’une des causes qui nous tient le plus à cœur, c’est simplement un ajout à ce qu’on fait déjà. »

« C’est une question de mental. C’est pas évident de se lancer dans l’eau froide comme ça, mais c’est pour une bonne cause. On peut bien faire ce petit effort pour les athlètes. »

Un autre évènement de collecte de fonds au profit des Jeux olympiques spéciaux, la Course du flambeau, sera organisé par le corps policier d’Ottawa en juin.