Les élections partielles visent à combler les sièges laissés par le départ des députées libérales Nathalie Des Rosiers et Marie-France Lalonde.
Les élections partielles visent à combler les sièges laissés par le départ des députées libérales Nathalie Des Rosiers et Marie-France Lalonde.

Déclenchement des élections partielles dans Ottawa-Vanier et Orléans

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Les électeurs d’Ottawa-Vanier et d’Orléans sont appelés aux urnes le 27 février prochain.

Les sièges pour ces deux circonscriptions sont vacants à Queen’s Park depuis la démission des députées libérales Nathalie Des Rosiers et Marie-France Lalonde.

Le Parti libéral de l’Ontario voudra certainement garder ces sièges alors qu’ils n’ont que six députés à Queen’s Park. Pour y parvenir, la formation politique se tourne vers le conseiller municipal Stephen Blais dans Orléans et l’ex-présidente du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario, Lucille Collard, dans Ottawa-Vanier.

Ils se frotteront respectivement aux candidats progressistes-conservateurs Natalie Dimitra Montgomery et Joel Bernard, ainsi qu’aux néodémocrates Manon Parrot et Myriam Djilane.