La Ville s’est dotée d’un groupe de travail sur les crues printanières en février 2018, à la suite des inondations du printemps 2017

Crues printanières: Ottawa confiante, mais demeure alerte

Les températures clémentes donnent espoir à l’administration municipale d’Ottawa qui surveille de près la crue des eaux. La Ville se dit encouragée par le scénario actuel, mais demeure prête à intervenir si un risque d’inondation devait survenir.

«Ce qu’on observe pour le moment c’est une fonte du printemps qui est lente. C’est exactement ce qu’on veut si on veut éviter des inondations», explique Pierre Poirier, gestionnaire en sécurité et gestion des mesures d’urgence à la Ville d’Ottawa.

Ce dernier rappelle que malgré que l’accumulation de neige soit élevée, la fonte se fait graduellement. Les températures et les précipitations de pluie modérées aident la situation.

Les autorités municipales demeurent tout de même sur un pied d’alerte, conscientes que l’état des choses peut changer à tout moment. Les prévisions météorologiques permettent au personnel d’évaluer la situation jusqu’à 72 heures d’avance.

La Ville s’est dotée d’un groupe de travail sur les crues printanières en février 2018, à la suite des inondations du printemps 2017.

Des équipes surveillent les zones inondables sur une base périodique. Des opérations de découpage et de dynamitage de la glace sur la rivière Rideau sont en cours jusqu’à ce que le cours d’eau soit dégagé.

Plus de 280 000 sacs de sable sont prêts à être utilisés et distribués si le besoin se présente, plus que les quelques 225 000 utilisés lors des inondations de 2017.

«On a décidé d’en préparer plus. On ne veut pas se retrouver dans une situation où on a un besoin urgent de sacs de sable», explique Laila Gibbons, directrice des services des parcs, de la foresterie et des eaux pluviales.